Manuscrits royaux : France et Corée signent un accord

Clément Solym - 08.02.2011

Edition - Bibliothèques - corée - france - manuscrits


La France et la Corée du Sud ont signé lundi un accord sur le retour à Séoul, sous forme de prêt, de manuscrits royaux coréens de la dynastie Joseon conservés à Paris. Cet accord intergouvernemental a abouti en application d'une déclaration d'intention, adoptée en novembre 2010 par les présidents Nicolas Sarkozy et Lee Myung-bak.

À ce moment, les deux chefs d’État avaient annoncé, en marge du G20 à Séoul, le retour de ces documents. Cette annonce avait suscité de vives réactions des conservateurs, chercheurs et membres du personnel de la Bibliothèque nationale, qui avaient recueilli 540 signatures sur leur pétition. (notre actualitté)


Les fameuses archives coréennes avaient été saisies en octobre 1866, dans une bibliothèque royale de l’île de Gangwha, au cours d’une expédition maritime française en représailles à des persécutions de la cour royale coréenne contre des missionnaires catholiques, et étaient depuis lors conservées à la Bibliothèque nationale de France.

Les conservateurs, qui rappellent qu'il existe en Corée « d'autres copies de la plupart » de ces manuscrits, estiment que cette décision a été prise « contre l'avis de la Bibliothèque et contre l'avis du ministère de la Culture qui, depuis des années, ont toujours plaidé pour des solutions avec réciprocité ou contrepartie » et dénoncent « la subordination croissante des politiques patrimoniales et du droit à des considérations politiques, économiques ou géostratégiques, au risque de remettre en cause l'inaliénabilité des collections publiques ». (notre actualitté)

Les Coréens réclamaient de leur côté la restitution des trois séries de documents historiques datant de la dynastie Joseon (1392-1910) depuis des années : le Wekyujankak, le Jikjishimkyoung et le Wangochonchukgukchon, qui décrivent le protocole et les rites de la dynastie.

« Cet accord, qui revêt un caractère unique et exceptionnel, prévoit le prêt de ces 297 manuscrits de la France à la Corée, pour cinq ans renouvelables. Il sera mis en œuvre dans un délai de quatre mois », a expliqué le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. « Il permettra des échanges culturels accrus, notamment dans le cadre de l'organisation d'années culturelles croisées en 2015-2016, à l'occasion du 130e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Corée », a-t-il ajouté. (via Romandie)