Marc Tessier décidera d'un accord avec le privé pour la numérisation

Clément Solym - 16.10.2009

Edition - Bibliothèques - Marc - Tessier - numérisation


Depuis la démission hier de Claude Durand de la commission sur le numérique que Frédéric Mitterrand avait mise en place, la rue de Valois fait une petite contre-attaque, avec la nomination de Marc Tessier qui accède à la présidence de la commission sur la numérisation des fonds patrimoniaux des bibliothèques.

Le ministre a chargé l'homme, « ancien directeur général du Centre national de la cinématographie (CNC), ancien président de France Télévisions et actuel directeur général de Vidéo futur entertainment group » d'un poste délicat.

Parmi les membres de cette commission :
  • Emmanuel Hoog, président de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA),
  • Olivier Bosc, conservateur en chef des bibliothèques,
  • Alban Cerisier, directeur des fonds patrimoniaux et du développement numérique des éditions Gallimard,
  • François-Xavier Labarraque, directeur du développement et de la stratégie de Radio France
Au boulot, donc, on se remonte les manches et l'on bosse un petit peu. Ils auront en effet la responsabilité d'une décision lourde de conséquences. Elle devra ainsi étudier « l’opportunité et des modalités d’un éventuel accord avec un opérateur privé, pour numériser ou mettre en ligne les fonds des bibliothèques ».

Cinq points dirigeront leurs réflexions :
  • la libre disposition du patrimoine numérisé national
  • la parfaite conservation, sur le long terme, des fichiers numérisés
  • la visibilité de la culture et l’accès aux contenus français sur Internet,
  • l’intérêt économique et financier pour l'État et le contribuable,
  • le message politique à adresser à la communauté internationale

Et ensuite, les conclustions, qui sont attendues pour mi-décembre.