Marchés publics : librairies et réseaux de lecture publique en Seine-Saint-Denis

Cécile Mazin - 26.09.2016

Edition - Librairies - marchés publics livres - médiathèques bibliothèques librairies - Seine Saint Denis


Le MOTif, observatoire du livre en Île-de-France, présentait ce matin une enquête sur les marchés publics de livres en Seine-Saint-Denis. Sollicitée par l’association Librairies 93, l’enquête dévoile un paysage séquano-dionysien riche. 

 

Rencontre avec Myriam Anissimov (Montreuil librairie Folies d'encre)

Librairie Folies d'encre, à Montreuil - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

La commande publique représente une variable de taille dans l’activité des librairies. Depuis que le seuil pour les appels d’offres a été relevé à 90.000 €, les collectivités sont en effet plus libres de travailler avec les commerces de proximité et les librairies indépendantes. La dispense de mesures de mise en concurrence et de publicité en deçà de ce montant joue en effet en faveur d’une collaboration plus étroite. 

 

Avec 20 établissements indépendants, le territoire de Seine-Saint-Denis dispose de 3 réseaux de lecture publique intercommunaux, 7 réseaux de lecture publique municipaux, 15 villes avec une médiathèque. 

 

L’enquête dévoile que les lots attribués entre 2012 et 2014 sont majoritairement allés à des acteurs implantés sur le département – 54 % en tout. Toutefois, 26 % des fournisseurs étaient en IDF et 20 % hors de ce territoire.

 

 

 

D’autre part, on constate que la distance entre l’attributaire et le pouvoir adjudicateur est très majoritairement inférieure à 100 km – 81 % en tout, avec une majorité toutefois située entre 10 et 100 km. 

 

La moyenne des lots attribués en Seine-Saint-Denis représente 37.536 €, contre 28.033 € pour les fournisseurs IDF et 41.410 € hors IDF. 

 

La plus grande partie des marchés attribués concerne l’achat de livres pour les médiathèques. Le montant moyen des lots est deux fois moins important que pour l’achat de livres scolaires ou de « récompense ».

 

Solutions pour rapprocher les librairies indépendantes des collectivités 

 

 

On retrouve par ailleurs des profils spécifiques, concernant les types de marchés, en fonction de la typologie des attributaires. Ainsi, les grossistes et fournisseurs spécialisés sont globalement les plus sollicités, mais spécifiquement sur les livres scolaires. 

 

 

 

La part des marchés emportés par les librairies indépendantes de Seine-Saint-Denis s’élève à 20 % du montant total de la commande publique de livres effectuée sur le département. Le montant total des lots pour les librairies indépendantes s’élève à 782.753 € contre 3,075 millions € pour les autres fournisseurs. 19 % (médiane) pour 10 librairies indépendantes du département. Ce pourcentage varie de 5 % à 30 % selon les librairies.

 

Enfin, 52 % des lots attribués aux grossistes se situent entre 25 000 € (seuil de dispense de procédure jusqu’en septembre 2015) et 89 999 € (seuil à partir du 1/04/2016), alors que 23 % des lots attribués aux librairies se situent dans cette fourchette. 

 

Karine Franclet, présidente du MOTif et conseillère régionale d’Île-de-France, soulignait dans un entretien accordé à ActuaLitté : « Dans un souci de maintien du tissu économique local et de préservation – voire de développement – de l’emploi, je souhaiterais que les acheteurs publics s’emparent de cette possibilité qui s’ouvre aujourd’hui à eux pour faire appel à la librairie de leur territoire.

 

Privilégier une véritable collaboration interprofessionnelle, entre les libraires et les bibliothécaires, favorise le maintien d’un maillage dense de points d’accès au livre, et contribue au développement de la lecture sur l’ensemble du territoire francilien. »