Marie Billetdoux publie un texte hybride de 1500 pages

Clément Solym - 17.02.2010

Edition - Les maisons - Marie - Billetdoux - texte


Talent précoce des lettres au milieu des années 70 (publiée à 19 ans, prix Interallié en 1976 pour Prends garde à la douceur des choses), Raphaëlle Billetdoux est de retour avec un projet éditorial hybride, généreux et autobiographique de presque 1500 pages, C'est encore moi qui vous écris.

L'auteure de C'est fou, une fille... (devenue Marie, son 2è prénom en 2006) récidive donc avec un texte tenant autant de l'essai que du journal intime, retraçant 40 ans de la vie d'une écrivaine qui n'a jamais vécu « que de droits d'auteur et d'amour », comme elle le révèle à l'AFP.

Marie Billetdoux est parvenue à agencer une matière exhaustive telle que des extraits de son journal, des centaines de lettres, des coupures de presse qu'elle a méticuleusement conservé, balayant une période allant de 1968 et les années lycée à 2008 avec Marie mère.

« C'est vrai que c'est un livre extrême, une entreprise folle, sans équivalent », clame son éditeur Jean-Marc Roberts, directeur des éditions Stock. Dans cet ouvrage, « chacun a sa parole, chacun sa vérité. Tout le monde dit sa version de choses (...) La personne qui n'a pas le beau rôle dans l'histoire, c'est bien Marie », ajoute-t-il.

Fille de François Billetdoux et ex-compagne du journaliste politique Paul Guilbert, décédé en juillet 2002, Raphaële Billetdoux a connu un parcours atypique. Elle a débuté comme assistante-monteuse au cinéma et à la télévision. Elle a également réalisé un film, La Femme enfant. Ce long récit est une excellente occasion de découvrir Marie Billetdoux.