Marine Le Pen assure la censure chez Ardisson

Clément Solym - 01.02.2012

Edition - Société - Caroline Fourest - biographie - Thierry Ardisson


On s'en souvient, Caroline Fourest et Fiammetta Venner, les coauteures d'une biographie non autorisée de Marine le Pen, publiée chez Grasset font l'objet d'un procès. Le livre agrège «  des contre-vérités, Caroline Fourest a collecté tous les ragots qu'elle pouvait trouver sur internet et chez quelques illuminés d'extrême droite hostiles à Marine Le Pen… », soulignait Louis Alliot, conjoint de la candidate en mal de signatures...

 

Oui, mais voilà : le procès qui est en cours a été renvoyé aux 3 et 5 juillet 2012, à l'occasion d'une séance qui se tenait le 16 décembre. Pourtant, la candidate frontiste n'abandonne pas son combat pour autant. 

 

Ainsi, Caroline Fourest devait être l'invitée, le 14 janvier dernier de l'émission de Thierry Ardisson, Salut les Terriens, diffusée sur Canal +. Mais manifestement, la leader du FN n'avait pas dit son dernier mot, nous apprend le Canard enchaîné

 

Découvrant que la biographe non-autorisée devait débattre avec l'invité vedette, Nicolas Bay, pourtant lui bien présent sur la grille des personnalités conviées, Marine Le Pen se serait fendue d'un coup de fil à la société de production, TéléParis. 

 

 

C'est que Nicolas Bay est le porte-parole de la frontiste, et de colère, Marine Le Pen menaçait de faire annuler la visite de son messager, si Fourest était maintenue dans la grille de l'émission. « Et, comme tout était calé, la prod a fini par céder et l'a remplacée au pied levé par Serge Raffy », précise le Volatile. 

 

Serge Raffy qui travaille au Nouvel Obs, et n'est pas en procès contre la candidate.