Marketing : Rendre le lecteur accro à coups de binge-reading

Julien Helmlinger - 18.02.2014

Edition - International - Binge-reading - Marketing - Comportement


Pour doper les ventes de livres, le secteur de l'édition pourrait s'inspirer du succès commercial des séries télévisées. Afin de susciter les envies de lecture compulsives chez le consommateur, certaines maisons opteraient stratégiquement pour des calendriers de publication volontairement endiablés. Pour obtenir des audiences aussi accros que pour les grands rendez-vous de la TV, on morcèle les histoires, on les publie par épisodes, et ce, à intervalles bien serrés.

 

 

 

 

Avec le succès que connaissent certaines séries TV, dans certains salons se popularisent désormais les frénétiques séances de binge-watching. Celles qui consistent à se coltiner à la chaîne un bon nombre d'épisodes, voire de saisons entières d'une même série, que ce soit le temps d'une soirée, d'un week-end ou davantage de temps encore.

 

Certains marketeux du livre entendent bien susciter la même addiction avec la lecture et encourager au binge-reading. Il s'agit pour eux de rompre avec les trop longues attentes parfois constatées entre les dates de parutions de deux opus d'une même épopée. On se souvient notamment de celle, insoutenable pour les fans, qui dura près de trois ans entre les publications de deux tomes des aventures de Harry Potter.

 

La stratégie pourrait s'avérer fructueuse, comme semble en attester la réussite commerciale de la série des Fifty Shades of Grey, dont les trois épisodes étaient publiés à quelques mois d'intervalles à peine, E.L. James ayant ainsi tenu son lectorat en haleine.

 

Parmi d'autres exemples, on pourrait citer celui plus actuel de la saga Annihilation signée Jeff VanderMeer, et que l'on devrait dorénavant s'habituer de voir figurer régulièrement au classement des meilleures ventes Amazon. Publié ce mois-ci et déjà propulsé dans le top 10 de la plateforme, son premier volume sera suivi par un second en mai, quand le troisième paraîtra d'ici le mois de septembre.

 

Comme le présente Sean McDonald, éditeur pour la maison (Farrar, Straus & Giroux) qui publie le best-seller de VanderMeer et défenseur de cette tendance éditoriale : « Je pense que les gens sont davantage réceptifs à la narration en séries, et il y a ce sentiment d'impatience, peut-être de crainte ou de frustration. Nous voulions que les gens sachent qu'il existe des réponses à ces questionnements. »

 

Le risque majeur de cette stratégie résiderait dans le fait qu'en signant contrat pour une série, si le premier opus était un échec commercial, l'éditeur resterait toutefois engagé pour publier la suite.

 

Même à la maison blanche il y aurait des rendez-vous que l'on ne manquerait sous aucun prétexte...





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.