medias

Markus Dohle appelle l'édition à collaborer avec Amazon

Julien Helmlinger - 09.10.2013

Edition - International - Amazon - Markus Dohle - Edition


Plus tôt cette semaine, l'agent littéraire Andrew Wylie, dit « Le Chacal », a tiré à boulets rouges sur le système commercial du géant de l'e-commerce, en regrettant que les éditeurs ne claquent pas leurs portes à Amazon. En marge de la Foire au livre de Francfort, le PDG de Penguin Random House, Markus Dohle, a quant à lui appellé à la coopération. Selon lui les objectifs de la société américaine et ceux des éditeurs seraient « alignés ». Une apparition publique qui se tenait au lendemain du centième jour de la fusion.

 

 

 

 

Comme l'a déclaré Dohle face à la presse internationale rassemblée dans la ville allemande, la clé de la coopération entre les éditeurs et Amazon est que chacun espère toucher un lectorat aussi large que possible. Ajoutant : « Bien sûr, nous devons nous gérer l'un et les autres, sur des questions telles que les clauses de contrat, mais fondamentalement, nous sommes alignés. »

 

Le PDG de Penguin Random House a en outre confié avoir beaucoup de respect pour les actions entrepreneuriales de la firme de Jeff Bezos. Selon lui, Amazon a agrandi le marché et offert au monde du livre un bon exemple en matière de lutte contre le piratage avec son Kindle.

 

Concernant le livre format papier, représentant actuellement 80% des ventes de Penguin Random House, Dohle se déclare confiant qu'il restera un élément clé de son business. Il évoque une stratégie « zig-zag », voulant que si les autres acteurs de l'industrie s'éloigennt de l'imprimé, sa maison y investira d'autant plus ses propres billes.

 

Revenant sur la récente fusion Penguin Random House, le PDG a affirmé que la maison continue de faire vivre ses petits labels tout en bénéficiant d'une véritable machine marketing. « La taille n'est pas une vertu en soi, mais elle peut apporter des avantages. »

 

(via TheBookseller)