Maroc : les librairies accusent les écoles privées de concurrence déloyale

Clément Solym - 15.07.2011

Edition - Société - maroc - librairies - ministere


L'Association des librairies marocaines accuse des écoles privées de concurrence déloyale en exerçant des activités commerciales consistant à vendre directement des manuels et des fournitures scolaires.

L’association a saisi officiellement le Ministère de l'Éducation et les autorités locales dans les villes concernées. Le Ministère n'a pas tardé à réagir. Il a rappelé ces établissements à l'ordre et adressé des circulaires aux directeurs de ces écoles pour les inviter à mettre un terme « à la vente des livres et fournitures scolaires qui reste une spécialité exclusive des librairies ».


Une centaine d’établissements scolaires dans une douzaine de villes sont pointés du doigt, principalement Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger et Kénitra.

L'association des libraires ajoute dans son rapport que ce phénomène « menace l’activité commerciale », d’autant que la vente de livres et fournitures pendant la rentrée scolaire représente 70 % du chiffre d’affaires.

« Nous avons joint nos plaintes par des documents émanant de ces établissements où ils incitent leurs élèves à faire les achats auprès de la direction de l’école », explique Mostafa Fathi, le président de l’association.

Pour les libraires, il s’agit là d’une « entorse flagrante à la loi qui stipule que la mission des écoles est exclusivement éducative et administrative et non pas commerciale », dénonce-t-il.