Martinique : Victor Hugo, une nouvelle figure historique mise à mal

Gariépy Raphaël - 28.07.2020

Edition - Société - Victor Hugo nom de rue - société polémique - Victor Hugo plaque rue


Nouveau chapitre aux polémiques concernant le déboulonnage des statues et les renversements d’idoles. Une vidéo montrant deux hommes arrachant méthodiquement une plaque bleu et blanc portant le nom de Victor Hugo tourne sur les réseaux sociaux depuis hier, provoquant l'indignation et la colère des internautes. 
 


La plaque Victor Hugo était jusque-là solidement attachée dans une rue de Fort-de-France en Martinique. Sur une vidéo postée hier soir sur les réseaux sociaux on peut voir deux hommes équipés d’un marteau et d’un poinçon, donner de grands coups sur le mur, chiffonnant le métal jusqu’à le faire tomber. Le carré bleu et blanc gisant à terre sera achevé d’un violent coup de masse. 
 


Le débat sur la mémoire qui fait rage aux États-Unis comme en France n’a pas fini d’enflammer les esprits et cette nouvelle génération de militants qui s’insurge contre certaines icônes du passé n’est pas du goût de tout le monde. Cet acte de vandalisme s'inscrit dans un mouvement plus large, un appel à « faire disparaître les monuments » ayant été lancé il y a quelques jours sur les réseaux sociaux en Martinique.

Comme le rappelle France Info Martinique, les statues de Joséphine de Beauharnais et de Pierre Belain D'Esnambuc ont également été renversées par des activistes dimanche dernier. Ce qui avait fait réagir le maire de Fort-de-France qui, dans un communiqué, affirmait entendre « Le cri de cette jeunesse [...] le cri de celles et ceux qui se sentent agressés dans leur âme et dans leur être », mais restait ferme sur sa volonté de rétablir l'ordre : « Aujourd'hui il n'est pas question que je réponde à l'injonction de qui que ce soit. »
 


Le temps du débat 


Sur Twitter, comme d’habitude, le micro évènement est propice au commentaire. Et chacun de rappeler subtilement son orientation politique en fonction de sa réaction. Pour la majorité des internautes, les deux individus présents dans la vidéo ont commis un véritable sacrilège.

L’incompréhension règne en effet : contrairement à Colbert ou Christophe Colomb, Hugo était un fervent défenseur des opprimés et s’est mainte fois opposé à l’esclavage. Mais la situation aux Antilles est différente et la figure de l’écrivain y est contestée depuis quelques années.
On lui reproche notamment cette phrase malheureuse : « Au dix-neuvième siècle, le Blanc a fait du Noir un homme », que l’auteur a prononcé à l’occasion de son Discours sur l’Afrique, en 1879. Malgré ses intentions, il est clair que le poète reste un homme de son temps, favorable à une certaine forme de colonisation civilisatrice, à la manière d’un Jules Ferry. 

De l’autre côté du spectre politique, certains esprits taquins regrettent surtout que la plaque bleue du Crédit Lyonnais, qui figure juste au-dessus du nom de l’écrivain, reste en place. Enfin les plus pragmatiques rappellent que, si la plaque de métal est à terre, la rue reste inscrite sous le patronyme Victor Hugo sur toutes les applications GPS ; ce qui réduit quelque peu la portée de l’acte des deux urbanistes débutants. 

Pour apaiser les esprits, rappelons que, dans Notre-Dame de Paris, Hugo consacre une trentaine de pages à fustiger toute la modernité haussmannienne : les murs trop blancs, les immeubles trop droits, les noms de rues trop bleus... La plaque était ainsi probablement peu à son goût, de toute façon. 

Crédit photo : capture d'écran 


Commentaires
Réponse à Dominique Lin.

Je suis mieux placé que vous pour savoir quelles sont mes pensées; du coup je lève une équivoque possible...

Je suis tout à fait favorable à une lecture critique de l'histoire.

Cette «grandeur de la France», elle existe pour la culture, pour le génie artistique, pour un art de vivre.

Si je l'aime d'amour, moi le Belge, reprochez-le moi si vous voulez: disons que cela roule sur la cuirasse de mon indifférence.

Je suis très amateur d'autres cultures, musiques, films, récits etc. n'ayant rien à voir avec la France -«franchouillard» (axé sur la seule France): pas moi mais j'ai toujours adoré ce pays depuis mes premières visites en vacances dans cette grande et magnifique contrée voisine.

La grande soeur de la Belgique.

Il y a «grandeur» et «grandeur»...

Et il y a le mot «beauté» également qui est plus essentiel que la grandeur pour moi.

Il lui est supérieur selon moi.

Pour l'aspect militaire historique, il est évident que toutes les interrogations et remises en question sont possibles et légitimes.

Nécessaires même...et c'est bien ce qui se passe, non ?

À condition que cela soit confié à des gens disposant de vraies compétences prouvées et avérées dans ce domaine historique si vaste et parfois sensible.

D'autre part, il est bon de se souvenir -certains semblent l'oublier- que les atrocités, crimes, comportements impérialistes etc. furent et restent encore aujourd'hui le triste et révoltant apanage cas d'innombrables pays...non seulement de la France.

Pour le passé...

Vous avez entendu parler de l'Autriche...et du nazisme, monsieur ?

Pas de deux poids, deux mesures selon moi.

Ce qui ne justifie en rien le monstrueux massacre des Autrichiens que vous évoquez.

Les guerres sont et étaient des boucheries atroces, point barre.

Il fallait combattre le nazisme: mais le bombardement de Dresde et des civils fut néanmoins une horreur.

Etc.

Toute la question de base est de savoir: oui ou non,laisse-t-on des statues jugées offensantes aujourd'hui, avec contextualisation, explications si possible (pas toujours évident à réaliser peut-être sur le plan pratique) ?

Et surtout...intégration de ces paramètres dans l'enseignement...?

Ou alors on purifie, on efface tous les aspects de l'histoire qui ne nous plaisent pas ou nous choquent aujourd'hui ?

Ce processus est sans fin et sans fond et la censure potentielle est illimitée en ayant ses raisons et absolument toujours raison (Schopenhauer a magnifiquement écrit sur l'art d'avoir toujours raison !).

Pensez aux destructions du patrimoine culturel à Palmyre par Daech...

Ce patrimoine détruit qui choquait les barbares islamistes.

Qui pensent, eux, que nous sommes les barbares mécréants !

Vous voyez où je veux en venir, sans penser à ma place ?

Ma vraie position, que je ne laisserai à personne le point de déformer et de caricaturer, est basée sur la complexité, la passion des faits, le refus des indignations sélectives à géométrie variable.

Le fait de miser sur l'INTELLIGENCE du public à ne pas considérer comme une gigantesque masse de pâte plasticine à modeler dans le sens décidé par...

Par qui au fait ?

Par qui se voi(en)t en Guide(s) suprême(s) éclairé(s)...et destructeur(s) s'estimant fondé(s) à l'être, d'eux-mêmes et sans débat, de traces inadmissibles du passé.

L'humanisme, l'intelligence et la liberté sont trois valeurs cardinales pour moi -par ordre alphabétique pour rester volontairement neutre et impavide quant à l'ordre de préférence.

J'ajoute la démocratie tant qu'à faire.

J'espère avoir été clair et je vous souhaite une bonne continuation.

CHRISTIAN NAUWELAERS
RECTIFICATION: «le triste et révoltant apanage cas...» -le dernier mot «cas» est de trop, à enlever !

Désolé pour cette coquille.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Décidément quand donc en finira-t-on avec cette espèce d'hystérie purificatrice ?

Que l'on peut déplorer et rejeter,que l'on soit de droite ou de gauche et/ou écolo tout de même !

Sans nous occuper des extrémistes.

Cela ne revêt pas obligatoirement un volet politique à étiqueter.

À la fin du chapeau, l'auteur évoque des «atermoiements»: il doit s'agir d'une coquille ou j'ai mal compris ?

Rien à voir entre des atermoiements -lesquels ?- et la colère, l'indignation etc.

Peut-être n'ai-je pas capté quelque chose...

Sinon la fin de cette chronique est vraiment inattendue et amusante.

Cela ne justifie en rien ce genre de déprédations bien intentionnées de ces justiciers déchaînés mais cette chute est vraiment bien trouvée et originale !

Bon les déboulonneurs, c'est le temps des vacances maintenant svp.

L'Arc de Triomphe finira par perdre ses maréchaux de Napoléon si on continue dans cette voie sans issue...

Que des débats soient présents dans la sphère publique, pourquoi pas -et ils le sont - mais les actes de ce genre n'apportent absolument rien.

Et l'esclavage actuel en Libye ou en Mauritanie laisse de glace les iconoclastes: c'est du présent, c'est atroce...plus simple de s'attaquer à une statue ou une plaque !

On a les redresseurs de torts qu'on peut...

Qui sont incapables de regarder l'histoire hors du prisme du présent.

Ce qui donne un puits sans fond d'épurations à apporter de gré ou de force à l'humanité qui l'attend ou non, mais il faut lui montrer le droit chemin du haut de son autorité morale autoproclamée.

Si vous nous lâchiez, les héros purs et sans reproche(s) du type «marins dans un verre d'eau» ?

CHRISTIAN NAUWELAERS
Je ne m'amuserai pas à relever toutes vos pensées dans le détail, mais juste une à propos de l'arc de triomphe.

S'il est un symbole meurtrier de notre société, c'est bien ce ramassis de tueurs professionnels patentés. Il se trouve que j'ai un ancêtre qui pendouille sur la face nord de ce monument, simplement parce qu'il a été un grand général, il fut même anobli baron de l'empire pour avoir agi en "héro" dans un combat où plus de 800 Autrichiens furent culbutés et précipités du haut des rochers. Grand acte s'il en est !

Je ne suis pas forcément contre le déboulonnage, mais fervent critique de ce qui fait "la grandeur" de la France, et que l'on nous enseigne sans réellement se poser la question de l'humain.
Second commentaire.

Cela fait suite -pour n'évoquer que la Martinique -à la statue de Joséphine de Beauharnais, récemment renversée et incendiée à Fort-de-France.

Pareil pour le colon Pierre Belain d'Esnambuc qui conquit la Martinique en 1635 et dont on a fait tomber la statue.

Une épîdémie d'une autre nature qui fait rage en temps de pandémie...!

Alors que l'histoire et l'éducation devraient être des priorités.

Et la contextualisation, par exemple au moyen de plaques explicatives à apposer de façon très lisible aux oeuvres contestées.

Des outils pédagogiques destinés à être lus,commentés, à servir de tremplins pour instiller de la connaissance et un esprit critique.

Tellement mieux que du vandalisme autosatisfait imposé sans débat aucun.

Plutôt que de vouloir effacer le passé: du constructif !

Je conçois que ce genre de sujet soit sensible.

CHRISTIAN NAUWELAERS
« Il faut des monuments aux cités de l'homme, autrement où serait la différence entre la ville et la fourmilière ? »

Victor Hugo
Il y a deux chose d'infini au monde : l'univers et la connerie humaine. Je n'en suis pas encore certain pour le premier.
et les blancs racistes s'indignent sans savoir même pas qu'ils sont blanc ni racistes... si ces gens veulent chasser les noms des "savants" de la métropole ils sont dans son droit. C'est sur qu'ils ont des options bien plus appropriés pour baptiser ses rues.
Et voilà un imprécateur...

On n'a pas à traiter de racistes des gens qui ne le sont pas.

Tous les Blancs ne sont pas racistes et le racisme n'a pas de couleur.

Merci de ne pas tenter de pourrir à plaisir l'ambiance déjà délétère de cette époque.

C'est ce qu'attend l'extrême droite,figurez-vous...

Ce serait bien de ne pas les aider...!

Un peu de réflexion ne nuit pas.

Plutôt que cette espèce de haine débridée qui croît de tous côtés.

Je précise contre les censeurs et les «durs de comprenure» comme on disait autrefois en Belgique: de-tous-les-côtés !



Insupportable et qui fait peur, cette atmosphère électrique débilitante qui s'ajoute au coronavirus qui flingue déjà cette année

Et savez-vous qu'il fut et qu'il est des esclavagistes et des racistes non blancs...?



Mais arrêtons ici en gardant la spécificité littéraire de ce site, si vous voulez bien.

Tout le monde peut assister à des meetings politiques (et autres) de son choix pour renforcer ou se faire ses convictions.

Ce forum n'en est pas un.

Et ce que VOUS pensez ne correspond pas à ce que veut l'ensemble de la population martiniquaise !

Vous ne représentez pas le peuple martiniquais.

Assez de ces gens qui s'érigent en juges suprêmes dotés de tous les pouvoirs.

Ce qu'on commet à quelques-uns n'est pas tout à coup légitime et équivalant à un embrigadement général soudain de tout le monde.

La démocratie et les débats, ce n'est pas pour les chiens et que ceux que cela dérange fondent une dictature rien que pour eux et leurs semblables.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Faut pas répondre aux macaques !
La Froideur: soit ce que vous écrivez est à prendre au premier degré; totalement odieux et débile, dans ce cas.

Méprisable.

Ou alors c'est de l'humour ?

Pas drôle du tout.

Je suis contre la censure en général néanmoins...

Vous auriez dû vous abstenir.

Ce que j'écris,moi,sans pseudo.

Que faites-vous sur ce forum, votre GPS vous a induit en erreur ?

En fait,je ne vous salue pas.

Passez votre chemin s'il vous plaît: personne ne vous retiendra, j'espère.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.