Master de Création Littéraire : 'Une méthode de travail par étudiant'

Antoine Oury - 20.01.2015

Edition - Société - Master Création Littéraire - Le Havre diplôme - Laure Limongi ESADHaR


Le système universitaire français n'en est plus dépourvu : depuis 2012, le Master de Lettres et de Création Littéraire de l'Université du Havre et de l'École Supérieure d'Art et Design Le Havre-Rouen (ESADHaR) fournit aux étudiants engagés dans une pratique d'écriture les outils pour la développer et la mener à bien, diplôme à la clé.

 

 

Cours du parcours Création du Master de Lettres et Création Littéraire

 

 

Pour sa troisième rentrée, le master de Lettres et de Création Littéraire reste unique en France, créé en 2012 par Thierry Heynen et Élise Parré, respectivement directeur et professeure d'enseignement artistique à l'ESADHaR et Élisabeth Robert-Barzmann et Laurence Mathey, directrice d'UFR et Maître de conférences de littérature médiévale à l'université du Havre. Comme son nom l'indique, il se scinde en deux parcours, Lettres et Création Littéraire, avec quelques cours du second dans le premier.

 

Le parcours Création accueille cette année encore une quinzaine d'étudiants, sur sélection de dossiers, « venus de toute la France », précise Laure Limongi, écrivain, éditrice, enseignante et cette année coordinatrice du Master. Le terme de « formation » appelle déjà quelques précisions : « Il ne s'agit pas de proposer un moule, et d'en extraire des diplômés selon une recette définie. Nous mettons les étudiants dans des situations d'écriture, avant tout pour leur apprendre à mieux se connaître. Des professionnels, de l'écriture comme de l'édition, viennent apporter leurs compétences et leur expérience aux étudiants », explique-t-elle.

 

La collaboration entre l'université et l'école d'art permet de mêler deux types d'apprentissages, les cours magistraux plus classiques aux workshops des invités, répartis sur trois jours, et autres ateliers d'écriture. Comme pour la formation dispensée au sein des écoles de bandes dessinées, l'objectif n'est pas de fournir une méthode pour publier une œuvre : « “Devenir écrivain en trois semaines”, nous ne faisons pas ce genre de promesses. Certains étudiants iront vers le journalisme, l'édition, d'autres métiers de l'écrit. »

 

Le Master comporte différentes évaluations au cours des deux années, et ces dernières aboutissent sur un examen consistant en un projet littéraire mené à bien par les étudiants, « une sorte de manuscrit », précise Laure Limongi. La soutenance de ce dernier passe par une présentation, une lecture, voire une performance réalisée par l'étudiant. 

 

« Le premier semestre est assez lourd, avec des cours du lundi au jeudi, pour permettre aux étudiants d'engranger beaucoup d'expérience avant de consacrer plus de temps à leur projet personnel. Ils rencontrent des écrivains, comme Jérôme Ferrari, qui raconte son parcours et son travail, Carole Zalberg, la secrétaire générale de la SGDL et auteure, qui met l'accent sur l'avenir social de l'auteur, ou Juliette Joste, éditrice chez Grasset, qui évoque son métier et le travail avec l'auteur... »

 

 

 


Direct de l'émission de radio PiedNu/ESADHaR, par les étudiants du Master

 

 

L'ensemble du monde de l'auteur est exposé, et de nombreuses formes de création littéraire, notamment le texte musical, ou l'adaptation musicale du texte, avec des interventions d'Olivier Mellano, Emmanuelle Pagano et Yves Charnet.

 

La première promotion du Master est sortie cette année, pour rejoindre la vie active. Les professeurs auront veillé à leur accorder de nombreux entretiens, pour approcher au plus près leur personnalité : « Nous avons une méthode de travail par étudiant », formule Laure Limongi : « Si le monde était bien fait, ce sera le cas pour toutes les matières dans une scolarité ». « Ma conception de l'écriture est ouvrière. Elle est un geste, une temporalité », écrivait-elle dans un texte pour préciser la démarche de l'écriture créative en université.

 

Des portes ouvertes sont proposées le 7 février prochain (cf la page Facebook du Master), et les étudiants du master 2 mèneront une soirée de lectures et de performances aux Laboratoires d'Aubervilliers, le vendredi 26 juin 2015.

 

NB : L'université Paris 8 dispose également d'un master de Création Littéraire, nous précise-t-on, mais celui évoqué ici reste unique dans l'association qu'il propose entre école d'art et université.