Maurice Sendak : 'Je refuse de mentir aux enfants'

Clément Solym - 08.05.2012

Edition - International - maurice - sendak - max


Connu dans le monde entier pour avoir signé en 1963 Where the Wilde Things Are, traduit en français par Max et les Maximonstres, Maurice Sendak vient de s'éteindre à l'âge de 83 ans dans le Connecticut.

 

Publié en France dès 1967 par Delpire puis par l'Ecole des loisirs, Max et les Maximonstres permit à l'auteur et illustrateur de littérature d'enfance et de jeunesse d'acquérir un succès international.

 

Pourtant, dès sa sortie, l'album ne laissa pas indifférents les parents et de nombreuses voix s'élevèrent pour dénoncer la mise en scène d'un univers sombre, cauchemardesque où l'on retrouvait des monstres très inquiétants. Mais c'était bien là la volonté de l'Américain Maurice Sendak qui défendait l'idée selon laquelle il ne faut pas croire que l'univers onirique des enfants soit seulement teinté de rose…bien au contraire !

 

Porté habilement à l'écran par Spike Jonze en 2009, qui put échanger et se faire conseiller par l'auteur de l'album, Max et les Maximonstres apporta également à Maurice Sendak la prestigieuse médaille Caldecott en 1964.


Le Grand Oeuvre de Sendak

 

 

Le livre se sera vendu à plus de 17 millions d'exemplaires, donnant alors à son auteur une renommée internationale. Et pourtant, toute l'histoire reposait avant tout sur ses propres racines, et la vie de cet enfant né de parents juifs polonais, immigrés à New York, et vivant dans Brooklyn. Avec des terreurs d'enfance qui sont bercées de ces traces laissées par l'Holocauste et la mort de plusieurs membres de la famille. « Je refuse de mentir aux enfants », déclarait-il. 

 

Et avec un catalogue d'une centaine de livres jeunesse, Sendak a tenu parole, offrant des récits chargés d'humour, de vie et de sincérité. Et cela même dans les années 70, avec son ouvrage Night Kitchen, contenant la description d'un enfant tout nu, marchand à travers une cuisine surréaliste, pour faire cuire un gâteau, durant une journée complètement onirique. Les critiques avaient fleuri, et les accusations avec elles, mais Sendak est resté un homme honnête. Aujourd'hui encore, le livre figure régulièrement dans la liste des ouvrages bannis des bibliothèques ou interdits dans les écoles et bibliothèques scolaires... Allez savoir.

 

Sendak avait également pris pour habitude de pester quelque peu contre cette appellation ‘d'illustrateur jeunesse', une expression qui ne lui convenait pas vraiment, car elle formulait une sorte de mépris ou de déconsidération pour son travail. « Je dois accepter mon rôle. Je ne me tuerai jamais comme le fit Vincent Van Gogh. Pas plus que je ne peindrai des eaux magnifiques comme Monet. Je ne peux pas faire ça. Je suis dans le rôle idiot de la personne qui fait des livres pour enfants. » 

 

Dans un communiqué, la directrice de Random House Children's Publishing, Philippa Dickinson, lui a rendu hommage : « Maurice Sendak a étonné et ravi des générations entières d'enfants, à travers le monde, avec des livres remarquables, et nous pleurons ici la mort de son immense talent. »

 

Sans aucun doute... 

 

Tous les livres de Maurice Sendak, à retrouver

dans notre librairie