Mauvaise idée : forcer la diversité sur les couvertures de livres

Antoine Oury - 06.02.2020

Edition - Les maisons - couvertures livres diversite - promotion diversite - Diverse Editions


Aux États-Unis, le Black History Month, qui se déroule au mois de février, met en avant les apports culturels de la diaspora africaine dans le pays, et rend hommage aux figures de l'histoire afro-américaine. Pour se joindre à l'événement, le groupe Penguin Random House a eu l'idée de faire apparaitre des personnages noirs sur les couvertures d'œuvres classiques. Très mal reçue, l'opération a finalement été annulée.

Quelques couvertures de l'opération Diverse Editions


L'opération « Diverse Editions » devait interroger le concept de diversité dans les œuvres considérées comme des classiques de la littérature mondiale : pensés par l'agence publicitaire TBWA\Chiat\Day pour Penguin Random House, les livres auraient été vendus en édition limitée au sein d'une librairie new-yorkaise de la chaine Barnes & Noble.

Roméo et Juliette, L'île au trésor, Moby Dick, Frankenstein, Les Trois Mousquetaires... Des titres classiques, donc, avec une particularité : une couverture revue et corrigée pour faire apparaitre des personnages noirs ou métis, ou encore d'origine indienne, signées par différents graphistes. Le lancement de la collection devait s'accompagner d'un débat abordant la question de la diversité dans la littérature américaine.

Il n'y aura finalement ni débat, ni mise en avant de ces ouvrages un peu particuliers (difficile de dire si la commercialisation est maintenue, à cette heure) : l'opération a en effet été très mal accueillie par de nombreux lecteurs et auteurs, qui ont exprimé quelques doutes vis-à-vis du message véhiculé et de la légitimité de ces couvertures en plein Black History Month.
 

« Un blackface littéraire »


« Ou bien / Voici une idée / Faites la promotion de livres écrits par des auteurs issus de la diversité. Une simple idée », a posté l'auteure noire Angie Thomas sur le réseau social Twitter, exprimant en quelques mots la gêne provoquée par cette opération promotionnelle.
 


Des classiques affublés de nouvelles couvertures pour suggérer la diversité : l'idée derrière l'initiative provenait de l'interprétation de Hermione par une actrice noire, Noma Dumezweni, dans la pièce Harry Potter et l'Enfant maudit. L'effet produit donne la sensation d'une diversité forcée, uniquement à des fins promotionnelles, dans des œuvres qui en manquaient peut-être, certes, mais qui ont été écrites ainsi. Certains parlent même d'un « blackface littéraire », en référence au déguisement raciste d'un Blanc en Noir, avec maquillage et accessoires stéréotypés.

Une manière de réécrire les histoires qui a choqué, largement : le choix des titres eux-mêmes semble discutable. Il a été réalisé par une intelligence artificielle, qui devait déterminer dans quelles œuvres l'ethnie du personnage principal n'était pas précisée, afin d'asseoir la liberté des graphistes. Sauf que l'intelligence artificielle n'a pas saisi les nuances racistes véhiculées par certaines œuvres : par exemple, Le Jardin Secret, de Frances Hodgson Burnett, qui fait partie de la sélection « Diverse Editions », rappelle la condition d'esclave d'un personnage, sans la remettre en cause.

L'époque et le contexte de la publication peuvent remettre en perspective ces pans de certaines œuvres, mais, assurément, les choisir pour une opération du Black History Month n'est pas du meilleur goût. D'autant plus que l'édition américaine, comme dans d'autres pays occidentaux, ne reflète pas du tout, en matière de représentation professionnelle, la diversité de la société.
 
Face au retour de flammes, Barnes & Noble a préféré annuler l'événement de présentation : 60 couvertures devaient y être dévoilées. « Les couvertures ne remplacent pas les voix d'écrivains noirs ou issus de la diversité, dont le travail et les points de vue méritent d'être considérés. Les libraires qui ont défendu cette initiative étaient convaincus que cela aiderait à stimuler l'engagement avec ces classiques de la littérature », assure Barnes & Noble dans un communiqué.

via Publishers Weekly, The Digital Reader


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.