Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mavis Gallant, née Young, auteure canadienne de nouvelles, est décédée

Antoine Oury - 19.02.2014

Edition - International - Mavis Gallant - Mavis Young - décès


L'auteure canadienne Mavis Gallant, née Young en 1922 à Montréal, est décédée. Sa maison d'édition, McClelland & Stewart, a annoncé la nouvelle hier à l'AFP. L'écrivaine, réputée pour ses nouvelles, a toujours rédigé ces dernières en anglais, malgré une maîtrise parfaite du français, ainsi qu'une vie privée largement passée Paris. 


 

 

Mavis Gallant s'essaye rapidement à l'écriture, d'abord en tant que journaliste au Montreal Standard, tout en développant en parallèle un penchant particulier pour la nouvelle. Dès 1950, elle se consacrera pleinement à cette activité et s'installe à Paris. Entre-temps, en 1942, elle a épousé le musicien John Gallant, avant de divorcer après 4 années de vie en commun.

 

Ses nouvelles attirent rapidement l'attention, et Gallant devient une habituée des pages du New Yorker, où bon nombre de ses oeuvres sont publiées. Les lecteurs découvrent ainsi en 1956 L'autre Paris, mais aussi Mon coeur est brisé, Le week-end en Bourgogne, L'eau verte, le ciel vert et Rue de Lille.

 

« Pleine d'esprit, courageuse, farouchement indépendante, Mavis était une formidable écrivaine qui a transformé le mode stylistique de la nouvelle », a déclaré son éditeur, Doug Pepper. Plusieurs de ses collègues ont également salué sa mémoire, Margaret Atwood en tête, qui évoque une « personne formidable, une auteure merveilleuse, une vie fascinante ». 

 

L'auteure Alice Munro, récemment récompensée par un Prix Nobel, a souligné l'« influence constante dans sa vie d'écrivaine » qu'avaient eu les écrits de Marvis Gallant.

 

Le dernier livre de l'auteure, décédée à l'âge de 91 ans, Les journaux de Mavis Gallant, sera publié l'an prochain, a confié son éditeur.