Mediator : les médecins refusent le rôle de 'bouc émissaire'

Clément Solym - 08.05.2011

Edition - Société - mediator - mg - france


Après la condamnation en appel des Laboratoires Servier qui avaient voulu censurer le livre d'Irène Frachon (Mediator 150 mg. Combient de morts ?), la réaction de l'éditeur à l'arrêt rendu par la Cour (notre actualitté), les médecins s'insurgent.

Le syndicat MG France estime, selon l'AFP, que les médecins ne doivent pas être des « boucs émissaires » dans l'affaire du Mediator. Une annonce qui fait suite à l'annonce du ministère de la Santé de la participation des blouses blanches au fond d'indemnisation des victimes du médicaments.

Le ministère a précisé que cette participation des médecins à la procédure d'indemnisation pourrait avoir lieu si les victimes ou le laboratoire Servier le demandait.


Une annonce brûlante alors que le texte qui doit créer le fond public d'indemnisation des victimes du Mediator sera présenté ce mercredi en Conseil des ministres. 

Claude Leicher, président de MG Frace, premier syndicat des médecins généralistes, a affirmé sur Europe 1 que les médecins ont été de bonne foi chaque fois qu'ils ont prescrit le médicament à leur patient.

Ceux qui ont eu des doutes ont « interrogé le laboratoire [et se sont vus répondre] que ce produit ne posait aucun problème particulier ».