Mein Kampf en avant chez Fnac : bien choisir son combat (mieux ?)

Clément Solym - 01.10.2018

Edition - International - Mein Kampf Hitler - Mein Kampf nouveauté - choix éditoriaux Fnac


Retrouver l’ouvrage d’Adolf Hitler dans les rayonnages de grandes surfaces culturelles, voilà qui interroge toujours. À quelques centaines de kilomètres d’intervalle, la Fnac se fait doublement pointer du doigt. Pas de jugement, mais quelques interrogations...

 

Mein Kampf Italie
vendeur de livres de rue à Naples - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Voilà quinze jours, un professeur d’histoire avait mis les pieds dans le plat : Mein Kampf, vendu à la Fnac de Grenoble, c’est légal, d’accord, mais moralement ? 

 

 

 

À France TV Info, il expliquait : « La version proposée par la Fnac est l'édition française de 1934. C'est le texte brut d'Adolf Hitler, sans aucun travail critique d'historien. Il y a seulement un petit avant-propos, obligatoire depuis 1979, quelques pages qui informent le lecteur de ce qu'il va trouver dans le livre et expliquent juste que les propos de Mein Kampf sont incompatibles avec la République. »

 

Car c’est bien la question du positionnement du livre dans le lieu de vente qui interroge : juste à côté d’ouvrages traitant de l’Histoire, le choix éditorial de Fnac devient assez délicat à comprendre. Fnac s’était d’ailleurs défendu en arguant de son obligation à « mettre à disposition du public tout ce qui n’est pas interdit par la loi ». Pas de censure possible donc.

 

En réalité, la loi sur le prix unique du livre impose au libraire de répondre à une demande formulée par un client : à aucun moment la législation n’impose de faire des mises en avant aussi grossières...

 

Or, c’est le même type de froncement de sourcils qui s’opère quand le secrétaire d’État flamand en charge de la Migration (Belgique), Theo Francken, s’agace passablement sur Twitter. En effet, sur un présentoir d’une Fnac outre-Quiévrain, son dernier ouvrage est sur l’espace Nouveautés. Placé entre le livre de Bob Woodward sur Trump et... Mein Kampf, derechef.

 

 

« Euhm, Fnac, est-ce que c’est normal ? » lance-t-il sur Twitter, avec en suivant #répugnant. Une bien étrange association encore une fois...
 

Dans ce cas de figure, c’est possiblement un message politique que fait passer l’enseigne : Theo Francken est membre du parti nationaliste flamand N-Va. En 2014, il s’était rendu à l’anniversaire d’un ancien activiste pro-nazi, et fondateur de la milice d’extrême droite VMO. À plusieurs reprises, il s’était défendu de toute idée extrémiste ou raciste. 

 

Manifestement tout le monde n’est pas convaincu...




Commentaires

A la FNAC de Grenoble, Mein Kampf est en rayon, visiblement d'histoire.Par un exemplaire. Une "mise en avant grossière"?

Nombreux étudiants et universitaires achètent et lisent cette édition de Mein Kampf... parce que c'est la seule disponible en France.

Frédéric Sallée ecrit : "En Allemagne, une version annotée par des historiens de l’IfZ est à disposition.

En France, pendant que le débat sur la pertinence d’une réédition critique demeure, le pamphlet brut, dans sa version de 1934, circule tranquillement."

C'est amusant, puisque le débat dont il parle porte justement sur la version annotée allemande. Et en cours de traduction par Olivier Mannoni, que l'on ne peut considérer que comme l'un des plus grands traducteurs de l'allemand.

Il n'y a pas de débat sur la présence de ce texte à la FNAC de Grenoble. Il n'est pas en pile. Simplement en rayon. Comme un ouvrage de référence. Parce que c'en est un, pour les historiens, les étudiants, ...

Lorsque nous n'aurons, sur les étals de nos librairies, que des ouvrages "acceptables", que restera-t'il de la pensée, de l'analyse critique?

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.