Même les livres lauréats de prix littéraires n'échappent pas aux clichés

Antoine Oury - 25.07.2018

Edition - Société - Booker Prize clichés - clichés livres hommes femmes - hommes femmes stereotypes livres


Si l'on célèbre les ouvrages en leur remettant un prix littéraire, c'est pour leur qualité d'écriture, leur originalité et la voix de leur auteur. Mais cela n'empêche pas ces livres d'être, eux aussi, des reflets de leur époque : un laboratoire de recherche indien d'IBM a fait analyser les ouvrages listés dans les sélections réduits des Man Booker Prize entre 1969 et 2017. Bilan : les stéréotypes ont la peau dure.


Hommes. Femmes.
(Roberto Venturini, CC BY 2.0)


 

Les surpuissants ordinateurs de l'équipe du laboratoire de recherche d'IBM, en Inde, se sont penchés sur 275 œuvres, toutes retenus au sein de la liste réduite du Man Booker Prize, prix qui fête son demi-siècle d'existence. À l'aide d'algorithmes de traitement de données, les intelligences artificielles ont ensuite examiné différents paramètres au sein des ouvrages, à savoir les personnages, leurs occupations et leurs descriptions.

 

Les personnages masculins sont plus présents dans les livres, et leur rôle dans l'intrigue est le plus souvent central : on les décrit volontiers comme brillants, importants, qu'ils soient jeunes ou vieux. L'adjectif « brutal » apparait toutefois assez souvent. Du côté des personnages féminins, on est belle ou jolie, parfois timide ou bien mystérieuse.

 

Les registres lexicaux associés avec les personnages des différents sexes sont assez éloquents, eux aussi : une femme est plus volontiers décrite comme une personnalité qui croit en quelque chose ou qui a peur, tandis qu'un homme affirme et prédit. Plus généralement, les personnages féminins sont dans une demande d'aide, tandis que les personnages masculins sont braves et dans une forme de contrôle de la situation.

 

Côté métiers, inutile de s'attendre à autre chose que des clichés : les personnages masculins sont le plus souvent docteurs, professeurs, scientifiques, dirigeants, poètes, voleurs ou... prêtres. Pour les personnages féminins, les CV font régulièrement apparaitre institutrice, nourrice, femme de ménage, secrétaire ou... prostituée. Bel horizon professionnel.

 

Bien entendu, les résultats ne sont pas à appliquer à tous les livres listés par le Man Booker Prize : certains usent plus de stéréotypes que d'autres. D'ailleurs, les chercheurs de chez IBM relèvent quelques années où des romans accordant une place plus importante aux personnages féminins sont plus nombreux au sein de la liste.

 

Les livres jeunesse souffrent d'un
grave manque de diversité

 

Enfin, sur le plan de la méthodologie, l'étude se base non pas sur les textes complets, mais sur les résumés fournis par les utilisateurs du réseau social Goodreads. Un choix sans doute lié à des questions de droits d'auteur, mais qui peut aussi laisser penser que certains stéréotypes ont pu être accentués, voire créés par les internautes eux-mêmes, au détriment du texte original — pour les descriptions, par exemple.

 

En 50 années d'existence du Man Booker Prize, 31 hommes et 16 femmes ont été récompensés.


via Quartz India


Commentaires

rolleyes rolleyes rolleyesje n'en crois pas mes yeux, c'est quoi ces tournures de phrase, ces fautes de grammaire, de ponctuation dans l'avant dernier paragraphe???!!!!Et on est sur un site littéraire
Bonjour

Il manquait un mot – "être" – en réalité, qui provoquait ce problème de syntaxe.

C'est modifié.

Merci de votre coup d'oeil.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.