Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Même pour Marina Berlusconi, les livres servent à lutter contre Marine Le Pen

Clément Solym - 24.05.2017

Edition - Economie - Marina Berlusconi Mondadori - Ernesto Mauri Mondadori - groupe éditorial italie


Le groupe éditorial Mondadori s’apprête à vivre une année 2017 exceptionnelle. Les premières prévisions de croissance parlent d’un bénéfice en hausse de 30 %, avec une forte amélioration de la rentabilité. Fin avril, Ernesto Mauri rassurait donc les investisseurs : les 22,6 millions € de l’année passée feront bientôt des petits.



Marina Belusconi et Ernesto Mauri

 

 

Le PDG de l’entreprise avait un discours des plus convaincant : « Mondadori ne veut pas s’arrêter là où l’entreprise est arrivée : nous devons toujours regarder vers l’avenir », avec notamment la volonté de se « développer à l’étranger et penser à sa consolidation ». Fort bien. Or, parmi les projets, les regards se tournent vers la France, et au cours des trois prochaines années, près de 120 magasins franchisés devraient voir le jour. 

 

On le sait, le groupe Mondadori est à 53,3 % détenu par une certaine Marina Berlusconi, à travers la holding Fininvest – laquelle discutait alors avec Vivendi. Un léger différent entre le groupe de Vincent Bolloré, qui n’a pas maintenu ses investissements dans Telecom Italia et Mediaset, que Fininvest détient également à 38,3 %. Or, les dommages pourraient se chiffrer, dans cette partie audiovisuelle, à près de 2 milliards €.

 

Mais revenons à la Mondadori : avec un résultat net consolidé de 22,5 millions € pour l’année 2016, en dépit du rachat du groupe RCS Libri, la structure est véritablement dans une position avantageuse. « Dans le secteur du livre, avec l’acquisition de Rizzoli [NdR, une des maisons emblématiques de RCS Libri], nous avons ouvert une fenêtre sur le marché américain. Maintenant, nous sommes présents sur le marché italien, français et américain », assurait Ernesto Mauri. 

 

Et le fait est que, pour la troisième année, le groupe connaît une nouvelle vague de croissance. « L’état de santé de la culture d’un pays dépend, dans une large mesure, de celle de son industrie culturelle », ajoute Ernesto Mauri. « Et je le dis, nous avons un grand besoin d’une édition en forme. »  
 

La lecture, un antidote anti-Marine Le Pen

 

En marge de cette rencontre avec les investisseurs, qui se déroulait fin avril, Marina Berlusconi – la femme pour qui les livres et les détergents ont presque des points communs – a voulu donner une leçon. « Contre le fondamentalisme, le fanatisme, l’antidote, c’est la culture », assure-t-elle. « Nous élèverons des murs s’ils servent à arrêter les extrémistes, mais nous les abattrons, s’ils sont conçus pour enrayer la liberté d’expression. » (via Corriere della sera)

 

Et de faire une petite incursion alors dans le paysage politique français, alors que les élections présidentielles n’étaient pas encore entamées. « En ce qui concerne Marine Le Pen – et je comprends les motivations de ceux qui votent pour elle – je pense que son élection, et je le pense également en tant qu’entrepreneur, porterait peut-être le coup final à une Europe déjà très fragilisée. » Les livres seraient-ils alors une réponse ? « La réponse, je l’ignore, mais ils aideront à la trouver », rétorque Marina Berlusconi. 

 

Oh, pas de panique : Marina assure également, sans sourire, que sans son père, au cours des trente dernières années, l’Italie aurait vécu une situation catastrophique. Soit. 

 

Pour consolider encore son activité, ce 5 juin, Perluigi Bernasconi deviendra le nouveau directeur général de la vente au détail. Avec plus de 600 points de vente déjà actifs — librairies, club de lectures – Mondadori Retail occupe également une place importante dans la vente web. 

 

Cette année, le Salon du livre de Turin avait été amplement boudé par le groupe Mondadori. Ce dernier avait initié en coulisses la création d’une manifestation alternative à Milan, Tempo di libri – tout en laissant la possibilité à Einaudi, l’une de ses filiales, installée à Turin, d’y prendre part. Difficile de croire que le groupe continuera de boycotter la manifestation l’année prochaine.