Menace terroriste contre Salman Rushdie : des mensonges de la police selon l'auteur

Clément Solym - 23.01.2012

Edition - International - Rushdie - Police - Jaipur


L'écrivain Salman Rushdie, qui a été banni du festival de Jaipur (Inde) pour ses versets qualifiés de « sataniques » (notre actualitté), a révélé sur son compte Twitter que la police du Rajasthan, qui l'avait prévenu d'une menace terroriste à son encontre lors du festival littéraire de Jaipur, lui aurait tout simplement menti.


Depuis plusieurs semaines, la confusion règne quant à la participation de l'auteur à ce festival.
L'auteur avait d'abord annoncé officiellement qu'il ne se rendrait pas au festival suite à des menaces car il avait jugé un déplacement « irresponsable pour ma famille, pour le public du festival et mes collègues écrivains ».




Puis les organisateurs avaient eux aussi officiellement annnoncé que son nom avait été supprimé de la liste des participants, alors que le gouvernement Indien menaçait de ne pas lui fournir de Visa.


Mais ce week-end, l'auteur a révélé sur Twitter que la police du Rajasthan lui aurait menti sur une possible menace terroriste. Il a déclaré être « outré et très en colère ».


Suite à ces accusations, les forces de police du Rajasthan ont nié les faits, en déclarant que celles-ci étaient « sans fondements », selon la BBC.