Mener les jeunes vers la lecture : mouvement d'action au Québec

Nicolas Gary - 20.10.2014

Edition - International - littérature jeunesse - Québec promotion - lecture livres auteurs


Deux organisations québécoises viennent de lier un partenariat pour « promouvoir le livre et la lecture auprès des jeunes ». L'union des écrivaines et écrivains québécois et Communication-Jeunesse, organisme culturel fondé en 1971, partent en croisade. Leur mission : libérer la littérature jeunesse de ses carcans, et lui assurer un plus fort rayonnement. 

 

 Three-year-old Jennifer Adair with a book, Montreal, Quebec / Une lectrice de trois ans, Jennifer Adair, lit dans une bibliothèque publique de Montréal (Québec)

 Bibliothèque et Archives Canada, CC BY 2.0

 

 

Les deux organisations mettront en place, au cours des prochains mois, différentes activités pour valoriser la littérature jeunesse, tant auprès des jeunes que des publics adultes. « Une première série de quatre rencontres à l'intention des jeunes de 5 à 17 ans aura lieu en octobre et novembre, en présence des auteures prolifiques et reconnues pour leur talent que sont Andrée-Anne Gratton, Katia Canciani, Anne Bernard-Lenoir et Sonia K. Laflamme », assure une communication commune. 

 

Des sorties littéraires qui se dérouleront dans le cadre de la journée Lire à tout vent, que propose Communication-Jeunesse. Cette manifestation se déroule à la Maison des écrivains de Montréal.

 

Ce partenariat entre l'UNEQ et Communication-Jeunesse donnera lieu en février prochain à une deuxième série de rencontres à l'intention cette fois du public adulte. Quatre soirées seront organisées sur le thème de la littérature jeunesse, de ses débuts à nos jours, en compagnie d'artisans de la première heure et d'auteurs qui ont contribué à son extraordinaire essor.  

 

« La littérature jeunesse au Québec, ce sont plus de 700 titres publiés chaque année par plus de 75 maisons d'édition. Dans le climat actuel, où le secteur de la littérature jeunesse connaît des difficultés et où la place de la littérature jeunesse est remise en question dans les écoles, ce partenariat entre Communication-Jeunesse et l'UNEQ prend toute son importance », notent les deux acteurs.