Mesures de soutien et d'accompagnement aux librairies face au COVID-19

Clément Solym - 16.03.2020

Edition - Librairies - syndicat librairie française - fermeture librairies - mesure accompagnement libraires


Frappées de plein fouet, les librairies se retrouvent confrontées à une fermeture obligatoire de leurs boutiques. Certaines tentent toutefois de trouver des manières de prolonger l’activité en respectant les consignes gouvernementales. À ce titre, le Syndicat de la librairie française vient de diffuser quelques éléments d’information supplémentaires.

Librairie l'Acacia (Paris)
ActuaLitté, CC BY SA 2.0 (librairie l'Acacia, Paris - photo d'illustration)
 

Les librairies entrent donc, malheureusement, dans la catégorie des « commerces non indispensables », concernés par la phase 3 de lutte contre la propagation du coronavirus. Pour autant, plusieurs mesures, liées notamment aux annonces en faveur des TPE, peuvent être mises en place.

« Toutes les entreprises qui le souhaitent pourront reporter sans justification, sans formalités, sans pénalités, le paiement des cotisations et impôts dus en mars », indiquait récemment Emmanuel Macron. Une déclaration qui concerne évidemment les librairies, souligne le SLF.

Le syndicat assure également être en relation avec le ministère de la Culture et plusieurs organismes pour que soient mobilisées des ressources économiques – prêts à taux zéro, ou de trésorerie. Pour l’heure, la rue de Valois n’a rien annoncé de concret, mais nul doute que les réactions ne devraient plus tarder. Nous avons bien entendu sollicité le ministère pour obtenir des précisions sur les projets en cours.
 
De même, les discussions avec les fournisseurs vont devenir fondamentales, pour, notamment, « faciliter les reports d’échéances pour les librairies en difficulté sans facturation de frais, les prochains ouvrages livrés à l’office étant destinés à se vendre sur un temps plus long ».

L’une des approches les plus directes reste le passage de commandes par internet. Les différents conseils et recommandations sont délivrés à cette adresse

Ce 15 mars, avec la publication de l’arrêté, d’autres éléments venaient à la connaissance du SLF. Premier constat, « malgré l’ambiguïté de l’arrêté publié par le Gouvernement, rien ne permet, en l’état, de considérer que des commerces comme les librairies échapperaient à l’obligation de fermeture. Les librairies vendant de la presse semblent, elles, pouvoir ouvrir en bénéficiant de l’exception en faveur des commerces de distribution de la presse ».
 
Pour l’heure, les livraisons via colis ne sont pas suspendues, mais le SLF rappelle à toutes fins utiles que les frais de port ne peuvent pas être offerts. « Et, surtout, l’objectif du gouvernement étant de limiter au maximum les échanges et la proximité entre personnes, tout mode de livraison ou de retrait qui favoriserait le développement de ces échanges n’est pas recommandé », poursuit-on.

Il est également à craindre que « les transports de marchandises non prioritaires soient encadrés, voire interdites, dans les heures ou jours à venir ». En ce cas, même Amazon serait impacté, au même titre qu’un autre site de vente en ligne. 

« Nous tenons à vous assurer de la mobilisation constante et entière du SLF pour vous accompagner et défendre au mieux les intérêts de vos librairies dans cette période inédite et alarmante », conclut le syndicat. De nouvelles informations interviendront certainement dans la journée.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.