Métadonnées : 95 % des éditeurs découvrent des informations fausses

Clément Solym - 04.05.2012

Edition - Société - métadonnées - librairies - éditeurs


La question des métadonnées est assez récente, finalement. Et pourtant, omniprésente. Dans l'idée, des métadonnées fausses, ce serait la quatrième de couverture d'un livre, qui n'aurait rien à voir avec le livre que vous avez en main. Assez gênant, effectivement. Mais dans le domaine numérique, ces dernières sont essentielles.

 

Une étude qui sera prochainement dévoilée par la Book Industry Group (rendez-vous le mois prochain) montre que 95 % des éditeurs ont découvert qu'entre les métadonnées créées pour le livre numérique, et celles présentes dans les points de vente, les informations pouvaient être complètement modifiées.

 

Et les libraires en ligne qui sont pointés du doigt sont Amazon, Barnes & Noble et Apple. 

 

De quoi comprendre, explique Digital Book World, que les éditeurs ont finalement très peu de contrôle sur les métadonnées de leurs livres numériques, et ignorent à peu près tout de ce qui peut en être fait. 

 

Pour qui aurait besoin d'une rapide mise à niveau, Tiers Livre propose un témoignage assez intéressant de tout ce que ces éléments impliquent dans la vie du livre. 

 

Pour simplifier à l'extrême, ces métadonnées incarnent la description la plus élémentaire - et pourtant essentielle - de toutes ressources numériques ou papier. Dans le cadre du livre, cela implique le nom de l'auteur (et du traducteur au besoin), celui de l'éditeur, la date de parution, le prix, le résumé, ISBN, et ainsi de suite. De quoi savoir à peu près ce qu'est le livre et d'où il vient, avant de l'avoir ouvert.

 

L'étude menée entre février et avril 2012 avec une centaine d'acteurs de l'édition, depuis l'éditeur jusqu'aux fabricants d'appareils de lecture, montre donc que la modification des métadonnées intervient bien quelque part dans la chaîne, mais sans que l'on puisse déterminer précisément à quel endroit elles sont changées.

 

Or, sur ces 95 % d'éditeurs qui ont pu constater des différences entre leurs informations et celles présentées sur les sites de vente, il faut se rassurer - un peu - sur le fait qu'une moitié d'entre eux est cependant en mesure de déterminer où le problème se pose. Ce qui n'enlève pas le problème des métadonnées faussées…

 

Près de la moitié des éditeurs interrogés assure utiliser un système d'automatisation pour la vérification des informations présentes sur les librairies en ligne, un peu plus du tiers effectue les contrôles à la main, et un cinquième ne les vérifie pas du tout.