Meursault, contre-enquête : entretien avec Kamel Daoud

Cécile Mazin - 30.10.2014

Edition - Les maisons - Kamel Daoud - Albert Camus - Meursault enquête


Zibeline vient de mettre en ligne un entretien avec Kamel Daoud, auteur de Meursault, contre-enquête, le roman qui fait beaucoup parler, et d'autant plus qu'il est toujours présent sur la dernière liste du prix Goncourt. Une aubaine pour Actes Sud, qui raflerait de nouveau le prix, après l'avoir emporté en 2012.

 

 

 

Alain Paire a réalisé cet entretien, à l'occasion de sa venue à Marseille le lundi 27 octobre à l'invitation du MuCEM, dans lequel Kamel Daoud nous parle également, parmi d'autres choses, de son métier de journaliste qui le dévore, de son écriture et de sa façon de se voir comme un « ré-écrivain », du rapport douloureux et tronqué en Algérie à l'histoire, du rapport à l'autre et de l'acceptation de soi, de la réception de son roman en France, et des autres voix algériennes.  

 

 

 

Kamel Daoud a déjà reçu le prix des cinq continents de la francophonie, ainsi que le prix François Mauriac. 

Cet homme qui soliloque dans un bar, nuit après nuit, c'est le frère de l'Arabe tué par un certain Meursault dans un célèbre roman du XXe siècle. Soixante-dix ans après les faits, rage et frustration inentamées, le vieillard rend un nom au mort et donne chair à cette figure niée de la littérature : l'Arabe. Un roman profond sur les héritages qui conditionnent le présent et sur le pouvoir exceptionnel de la littérature pour dire le réel.

Retrouver le livre en librairie

Le roman raconte l'histoire d'un certain Meursault – en référence directe à l'œuvre d'Albert Camus, L'Étranger




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.