Mexique : l'ebook se substitue à la bilbiothèque privée, faute d'espace

Clément Solym - 16.09.2011

Edition - Bibliothèques - mexique - numeriser - oeuvres


Plutôt que de programmer la fin du livre, on se demande bien comment, l'ebook serait l'objet susceptible de mettre un terme aux bibliothèques personnelles privées, estime Consuelo Saizar Guerrero, président du conseil national pour la culture et les arts du Mexique.

Invité à prendre part au IVe congrès de la culture ibéro-américaine, ce dernier considère que le livre numérique impactera plutôt la présence de bibliothèques chez les particuliers. Or, dans le même temps, le Mexique vient de mettre en place un programme de numérisation pour 250.000 ouvrages, y compris des éditions datant du début du XVIIe siècle.

Guerreo, revenu à la charge, justifie cette opération : « Le livre numérique représente une révolution dans le monde de la culture, que nous n'arrivons pas à nous représenter, et qui est comparable à celle élaborée par les caractères d'imprimerie de Gutenberg. »

Ainsi, les nouvelles générations disposeront d'informations nouvellement accessiblement et utilisables pour le bien commun peut-on comprendre.

Après tout, les générations actuelles sont confrontées à des ressources numériques de plus en plus importantes, et la recherche comme la classification des informations représente un défi majeur.

À ce titre, le livre papier n'est en rien menacé - sauf qu'il perdra de l'intérêt, auprès du public, qui souhaiterait avoir moins d'ouvrages chez lui, dans ce format. D'ailleurs, constate Guerrero, même parmi les intellectuels, les grandes bibliothèques de collectionneurs se font rares.

« Et pas seulement pour une question de disponibilité d'appareils, mais pour une question d'espace. » Et pour cause : les Japonais, qui se sont lancés dans l'industrialisation de copies numérisées pour des particuliers, connaissent déjà bien le problème.

Les fichiers numérisés par le Mexique seront rendus en version PDF, un moyen simple d'assurer de la compatibilité future des oeuvres, avec un format simple à lire, n'importe où. Car c'est avant tout l'enjeu de conservation et de mise à disposition qui préoccupe les autorités...