medias

Mexique : un écrivain activiste dirigera la plus grande maison d'édition

Maxim Simonienko - 08.12.2018

Edition - International - taibo directeur édition - président obrado mexique - bureaucratie persécution fondo


En octobre dernier, peu de temps après son élection, le nouveau président mexicain Andrés Manuel López Obrado a demandé à l’écrivain Pablo Ignacio Taibo II de prendre la direction du Fondo de Cultura Económica, la grande maison d’édition publique mexicaine. Certains membres du monde de l’édition mexicain se sont farouchement opposés quant au choix de leur nouveau président. Malgré les contestations, l’écrivain a accepté son poste le 1er décembre 2018.
 
ProtoplasmaKid, CC BY SA 4.0


Les principaux arguments s'élevant à l'encontre du nouvel emploi proposé à Taibo étaient ses idées politiques et sa naissance en Espagne : « Taibo est considéré comme un radical politique, un zapatiste et, pour certains, un anarchiste. La crainte est qu'il ne soit pas un bon administrateur de la maison ou de son patrimoine » avait déclaré un éditeur sous couvert d'anonymat, par peur des représailles ou de critiques futures.

En effet, la tâche léguée à l'écrivain demande une grande part de responsabilité, plus que dans toute autre maison d'édition mexicaine. Fondo gère pas moins de 27 librairies à travers le Mexique, ce qui en fait la troisième chaîne de librairies la plus importante du pays. L’éditeur détient également 10 filiales à l'étranger, notamment aux États-Unis et en Espagne. Cependant, avant même son entrée en fonction, l'écrivain mexicain a publiquement traité ses employés de « simples bureaucrates » et de « poids morts ».
 
« Oui, il a dit certaines choses qui inquiètent les gens [...] mais je pense qu'une fois entré en fonction, il se rendra compte que beaucoup d'entre eux sont de vrais professionnels qui travaillent » a avoué Joaquín Díez-Canedo Flores, directeur général de la plus grande presse universitaire du Mexique, Cultura UNAM (Université nationale Autonome du Mexique), et ancien directeur de la maison Fondo, sans pour autant se désister de la bonne initiative du président mexicain : 

«Je suis de ceux qui pensent qu'il fera du bon travail. Oui, c'est un militant, mais son cœur est la bonne place et il a beaucoup d'expérience dans la promotion de ses propres livres et, dans plusieurs salons du livre qu'il a fondé, dans la promotion des livres des autres ».
 
Les plans initiaux de Taibo prévoyaient un tirage de certains classiques de la maison d’édition, au prix le plus avantageux, afin d’atteindre un lectorat plus large. Flores se montre encore une fois positif face à cet effort de sensibilisation : 

« La maison d’édition a pour mission de préserver et de promouvoir le patrimoine littéraire du Mexique. C’est donc peut-être une manière d'y arriver. Bien entendu, il reste à savoir si les personnes qui ne peuvent pas se permettre d’acheter des livres voudront toujours lire ces classiques dans des éditions moins chères, ou même s’ils peuvent lire. L'analphabétisme reste le plus grand défi de tous les éditeurs mexicains. » 

Taibo a accepté et assumé le poste de directeur chez Fondo le 1er décembre. L'auteur mexicain a déjà écrit plus de 40 livres et est surtout connu à l'étranger comme écrivain de polars.

via PublisherWeekly


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.