Mic-mac judiciaire autour d'un livre sur Martin Bryant, serial-killer australien

Clément Solym - 06.05.2009

Edition - Justice - Martin - Bryant - livre


Martin Bryant est un tueur en série qui a commis 35 meurtres le 28 avril 1996, et blessé 37 autres le même jour. Adepte des ours en peluche et des films pornographiques ou violents, il est responsable de ce que l'on a nommé le massacre de Port Arthur. Il a écopé de 35 condamnations à perpétuité et 1035 années en sus. Au cas où, parce qu'en Australie, la justice ne fait pas dans la demi-mesure.

Or, sa maman envisage une action en justice contre deux journalistes du Sydney Morning Herald, qui ont écrit un livre sur les aventures du fiston, Born or Bred? Martin Bryant: the making of a mass murderer.

Cette dernière estime que les deux hommes ont trahi sa confiance et l'accès aux archives qu'elle leur avait ouvertes. Or, elle avait écrit un livre elle-même sur son fils, mais l'agent littéraire lui avait conseillé de prendre un nègre pour l'aider à rédiger. Ainsi, Carleen affirme que les journalistes ont puisé dans son ouvrage en pillant ses informations, et qu'ils s'en sont servi injustement pour leur livre.

Paola Totaro et son mari Robert Wainwright réfutent ces accusations, expliquant qu'ils n'ont fait qu'interviewer la maman, et qu'à aucun moment, ils n'ont senti qu'ils dérobaient quoi que ce soit, tant la mère leur avait ouvert les bras. Pour eux, le livre fourni n'a rien à voir avec ce qu'ils ont écrit - et pour lequel ils ont reçu une avance de 200.000 $ australiens (plus de 111.000 €).

Une proche de la maman, présente durant leur entretien, explique à son tour qu'elles n'ont pas clairement dit qu'ils n'avaient pas la permission d'utiliser le manuscrit. Mme Bryant s'est retirée du projet des deux journalistes le 14 octobre 2007.