MiC_MaC, vendu, change de diffuseur : le marasme continue

Clément Solym - 14.05.2012

Edition - Les maisons


Information ActuaLitté : Les auteurs qui ont publié aux éditions MiC_MaC ne seront pas déçus d'apprendre que le catalogue de cette maison vient de trouver un nouveau diffuseur. Aussi étonnant que cela puisse en effet paraître. 

 

En février dernier, ActuaLitté avait eu l'occasion de publier une enquête faisant état d'une situation financière et humaine particulièrement délicate. Non seulement nombre d'auteurs n'avaient plus de nouvelles de leur éditeur, Guillaume Widmann, mais surtout, la vie de leurs ouvrages était des plus incertaines. « Je n'ai aucune idée de l'activité de mes livres, même si j'ai l'impression qu'ils se vendent bien. Je n'ai pas reçu  les exemplaires de mon dernier album, ainsi que les réimpressions en couverture souple de plusieurs de mes albums... - pour certains j'attends depuis novembre », nous expliquait-on. 

 

Une situation critique pour chacun, qui avait été dénoncée par la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, dans un communiqué et appuyée par la Société des Gens de Lettres, qui expliquait à ActuaLitté : « Ces derniers mois, la SGDL a été saisie de litiges par plusieurs auteurs ayant signé des contrats avec les Éditions MiC_MaC : absence de publication, exploitation permanente et suivi défaillant, reddition de comptes et de paiement de droits non conformes aux dispositions légales et/ou contractuelles.

 

 

 

Ces litiges sont d'autant plus préoccupants que la très grande majorité des auteurs n'ont pas les moyens financiers pour engager des procédures judiciaires souvent longues. La SGDL, qui peut  accompagner financièrement ses adhérents en cas de litiges, soutient ainsi un auteur qui a finalement décidé d'engager une procédure contre les Éditions MiC_MaC, actuellement en cours devant le TGI de Rennes. 

Nous savons par ailleurs que, suite à plusieurs mises en demeure, la saisine d'un avocat a permis à un auteur d'obtenir des Éditions MiC_MaC les informations souhaitées. »

 

A lire

Jeunesse : Auteurs et illustrateurs tonnent contre les Editions MiC_MaC

 

Les éditions MiC_MaC profitaient jusqu'à présent du diffuseur jeunesse EDI, une maison d'édition dont la distribution est assurée par la SODIS, propriété du groupe Gallimard. EDI appartient au groupe Auzou (qui comporte plusieurs maisons, dont les Editions Auzou); et s'occupait donc jusqu'à vendredi en tout cas de la diffusion des Editions MiC_MaC. 

 

Problème : une auteure des éditions MiC_MaC nous explique qu'en fin de semaine passée, un éditeur, intéressé par ses livres, s'était vu répondre que ces derniers appartenaient toujours à l'éditeur MiC_MaC. Les intéressés auront pu découvrir une intéressante annonce dans LivresHebdo, faisant état d'un changement de diffusion. 

 

Les éditions MIC MAC et P'TIS LOUPS – WAL Sarl

informent Mmes et MM. les libraires qu'à compter du 16 juin 2012
la diffusion et la distribution de leurs ouvrages sera assurée par D. G. Diffusion.

Les retours seront acceptés par E.D.I. et la SODIS jusqu'au 15 juin 2012, puis par D.G. Diffusion à compter du 16 juin 2012.

 

De quoi étonner, évidemment, alors que l'on ne quitte logiquement pas un diffuseur sans avoir assaini ses comptes. 

 

Autre motif de questionnement, la connexion qui existe entre DG Diffusion et… les éditions Artemis, dirigée par Hervé Chaumeton. Il avait en effet été question d'un rapprochement dans un premier temps, entre les éditions MiC_MaC et Artemis. Guillaume Widmann devait alors intervenir comme responsable dans la production de livres, avec les premières publications prévues pour mai. Ignorant de toutes les mésaventures de MiC_MaC et des auteurs, ce dernier nous expliquait alors :  « Il ne m'en avait pas du tout parlé. Maintenant, monter une petite maison sans une grosse trésorerie, c'est compliqué, et difficile. J'ignorais cependant qu'il y avait des auteurs impayés. »

 

DG Diffusion s'occupe en effet de toutes les librairies spécialisées ésotérisme, santé et magasins bio, et compte parmi les différents diffuseurs de Artémis - en tout cas, encore durant le 2e trimestre 2010. Plus largement, c'est Losange diffusion qui s'occupe de la diffusion pour la France, tous réseaux, DG prenant le relai du côté grossistes et comptoirs. A ce titre, on nous explique que la diffusion d'Artemis se fait  « en diffusion non-exclusive ». Inutile, donc, de tirer des traits sur la comète, de ce côté-là du moins.

 

 « C'est la première fois que je vois ça »

 

Contacté par ActuaLitté, Gauthier Auzou nous confirme bien ne plus être responsable de la diffusion des livres de MiC_MaC. « C'est la première fois que je vois ça », assure-t-il, évoquant une absence complète de réponse de la part de Guillaume Widmann. « Nous avons fait le maximum pour répondre aux auteurs, quand ils nous ont contactés, mais nous aurions dû en faire plus encore pour les informer de ce qui se passer. »

 

Aujourd'hui, donc, il est débarrassé de MiC_MaC, qui a été racheté par DG Diffusion. Un compromis de vente a été signé entre le diffuseur et l'éditeur, qui assure un contrôle de la maison. De fait, un protocole d'accord entre Auzou et MiC_MaC a également été signé, certifiant qu'en cas de reprise de la maison d'édition, le contrat de diffusion était cassé. Une partie des dettes de MiC_MaC sera donc remboursée par le repreneur, mais dans tous les cas, les livres restent stockés dans les entrepôts de la Sodis. « Si nous ne sommes pas payés intégralement, on passera par le Tribunal de commerce pour que les auteurs retrouvent au moins leurs livres. »

 

« Avec Guillaume Widmann, on ne sait jamais sur quel pied danser. Vous n'imaginez même pas ce que l'on a pu vivre de changements de décisions ou de contradictions pourtant flagrantes. Depuis un an, on essaie les plâtres de remarques négatives des libraires autant que des auteurs. Et le tout, en perdant de l'argent. »

 

Problème : une auteure des éditions MiC_MaC nous explique qu'en fin de semaine passée, un éditeur, intéressé par les droits de ses livres, est entré en relation avec les éditions MiC_MaC, et plus particulièrement Guillaume Widmann. En date de vendredi, ce dernier était toujours censé détenir les droits sur les ouvrages publiés dans le cadre de sa maison. L'auteure tombait des nues en l'apprenant… et plus encore en découvrant que MiC_MaC avait été vendu.  

 

Sur ce point, nous attendons plus de précisions de la part de David Gruszewski, gérant de la société et président du Directoire.

 

Et au milieu coule la rivière des auteurs

 

Récemment, une lettre ouverte adressée à Guillaume Widmann, Régine Corbet et Franck Alizondes enfonçait le clou

 

Aujourd'hui, plus de 20 créateurs sont touchés, sur une liste non exhaustive puisque tous les auteurs n'ont pas souhaité se prononcer, de peur d'envenimer la situation ou parce que leur dossier est dans les mains d'un avocat ou en attente d'une décision de justice. Nous n'avons également pas pu joindre les auteurs étrangers traduits. 

 

Ces auteurs ne sont bien évidemment pas restés les bras croisés : ils ont cherché à comprendre et ont effectué de nombreuses relances par mail, téléphone, et enfin par courriers recommandés auprès de Monsieur Widmann. Ils sont restés patients, compréhensifs. Ils ont offert de nombreuses chances à l'éditeur de "rattraper le coup" et ce, en vain. 

 

Mais il semblerait que d'autres informations viendront ces prochains jours.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.