Michael Korvin, l'ennemi juré d'Orsenna, se présente à l'Académie Française

Clément Solym - 02.04.2012

Edition - Société - Michael Korvin - Erik Orsenna - Académie Française


Après avoir mis en ligne, fin mars, une vidéo promotionnelle plutôt virulente envers Erik Orsenna, (voir notre actualitté) l'écrivain Michael Korvin vient de faire parvenir sa candidature à l'Académie Française, pour le fauteuil de Jean Dutourd, vacant depuis l'année dernière. Korvin milite pour une réforme de l'orthographe sans précédent, à base de suppression des accents et des consonnes doubles.

 

La candidature de Michael Korvin, envoyée à la Coupole sur les conseils d'un lecteur de L'Express, et disponible sur le site de L'Express/Lire, fait figure d'un véritable manifeste pour « sauver la langue française ». L'auteur du récent Journal d'une cause perdue, aux éditions parisvibrations, récidive en exposant dans sa lettre son activisme pour la promotion de la langue française.

 

 

L'écrivain se dit « en train de réinventer un nouveau francais qui s'écrit sans accent et sans double consonne. » Le « nouvo franSet » inventé par Korvin permettrait selon lui d'alléger la langue des règles grammaticales qui en freinent l'évolution et l'apprentissage. Et l'auteur d'improviser une petite leçon de nouvo franSet : « grammaire s ecrit graMair par exemple. Deux autres cas concrets : Tout ce ki se prononce "é" ou "ais" ou "ait" ou "aie" ou "et" est ecrit "et". Toutes let double consoNes sont remplacet par une seule leTre majuscule. Les consonnes muettes en fin de mot s'écrivent en minuscule, les autres en majuscule, etc. »

 

Michael Korvin souligne que son expérimentation n'est qu'une proposition, parmi les centaines qui sont possibles. Il déplore avant tout « l'immobilisme » relatif à la langue française, qui interdit toute alternative sans « risquer les foudres de Chateaubriand, de Voltaire et de Molière réunis ». Si Korvin ne fait pas ouvertement référence à Erik Orsenna, il note tout de même que l'Académie ne peut préférer « la candidature d'un simple présentateur de télévision à celle d'un théoricien linguiste et défenseur moderne de la langue. »