Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mieux que la grâce présidentielle, l'amnistie des bibliothèques

Nicolas Gary - 03.06.2017

Edition - Bibliothèques - amnistie documents bibliothèque - retour documents retard - Montréal bibliothèques amnistie


Plus besoin de raser les murs, de sortir avec une capuche pour se dissimuler le visage, ou d’envisager de quitter le territoire, abandonnant derrière soi femmes et enfants. Désormais, tout utilisateur de bibliothèque qui serait en retard dans le retour de ses documents sera gracié. Du moins au sein du réseau des établissements de Montréal. 

 

Three-year-old Jennifer Adair with a book, Montreal, Quebec / Une lectrice de trois ans, Jennifer Adair, lit dans une bibliothèque publique de Montréal (Québec)
Bibliothèque et Archives Canada, CC BY 2.0

 

La campagne sur les frais de retard débute : l’heure de l’amnistie a sonné. Frais de retard : tournez enfin la page a débuté ce 2 juin, pour s’achever le 22. L’objectif est de faire en sorte que les documents en retard reviennent, sur la volonté du cabinet du maire.

 

Au cours de cette période, les abonnés qui rapporteront des documents empruntés en bon état, qu’ils soient en retard d’une semaine ou de plusieurs années, verront leurs frais effacés. Aussi, les usagers qui ont des frais accumulés à leur dossier n’auront qu’à se présenter au comptoir d’accueil de leur bibliothèque et faire une demande pour bénéficier de l’amnistie.
 

La campagne d’amnistie de 2017 s’inscrit dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. « En effaçant de l’ardoise les frais de retard, nous souhaitons accueillir des abonnés qui profiteront de l’amnistie pour rapporter de précieux documents en bon état et qui profiteront de l’occasion pour renouveler leur carte d’abonné, s’il y a lieu.

Ils pourront ainsi bénéficier de nouveau des trésors de leur bibliothèque de quartier. De cette façon, nous valorisons le caractère inclusif des Bibliothèques de Montréal, qui est un trait dominant des festivités du 375e de Montréal
 », déclare le maire de Montréal, M. Denis Coderre.
 

Un livre rendu avec un siècle de retard : sa bisaïeule est morte avant la date limite


« Les Bibliothèques de Montréal sont des lieux privilégiés qui contribuent à la qualité de vie de toutes les tranches de la population montréalaise et qui sont des rendez-vous incontournables pour l’accès gratuit à la lecture, à l’information, au savoir, à la culture et au loisir.

En annulant les frais de retard, nous démontrons la volonté de la Ville de Montréal de rendre ces espaces culturels véritablement accessibles à tous
 », d’ajouter Mme Manon Gauthier, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie ainsi que du statut de la femme au comité exécutif de la Ville de Montréal.
 

Il est désormais possible d'afficher un Kindle à côté de sa bibliothèque


Rappelons que la Ville de Montréal dispose d’un réseau de 45 bibliothèques situées dans les 19 arrondissements. Ces dernières constituent des destinations de choix où le visiteur expérimente la connaissance sous toutes ses formes.

On y retrouve ainsi 4,3 millions de documents, 7 jours sur 7 et des espaces animés de rencontres et d’échanges pour tous.