Mike Love, le chanteur des Beach Boys, dévoilera tout dans un livre

Antoine Oury - 01.12.2014

Edition - Les maisons - Mike Love Beach Boys - Brian Wilson - James S. Hirsch


Le chanteur Mike Love, membre fondateur des Beach Boys où il occupait le rôle de chanteur, a conclu un accord avec la maison d'édition Blue Rider Press pour une autobiographie, avec l'aide du journaliste James S. Hirsch. À 73 ans bien tassés, celui qui reste le seul à pouvoir utiliser le nom des Beach Boys aujourd'hui reviendra probablement sur sa rivalité avec Brian Wilson, son cousin.

 


DSC_8641m

Mike Love, en concert en 2009 à Seattle (mrnoy9n, CC BY-ND 2.0)

 

 

À l'orée des années 1960, Mike Love commence à collaborer avec son cousin Brian Wilson : en duo, ils écrivent « Fun, Fun, Fun » ou « California Girls », qui deviendront des hits sur les premiers 33 tours des Beach Boys. Le groupe californien donne le change à la vague pop-rock du Royaume-Uni, avec des titres légers et mélodiques.

 

Après quelques mois de succès, une rivalité s'installe, alors que Brian Wilson, devenu le moteur du groupe, souhaite lui donner une dimension nouvelle, plus éloignée du groupe de surfers devenu son image commerciale. Mike Love s'y oppose en se tenant à distance de ses projets Pet Sounds ou Smile.

 

À la fin de la décennie, Brian Wilson, grand consommateur de drogues et paranoïaque, a mis un mur entre lui et les Beachs Boys, et ne collaborera avec eux que de manière sporadique. Dans les années 1990, suite au succès durable des grandes chansons du groupe, Mike Love et Brian Wilson se chercheront des poux dans les tribunaux.

 

Récemment, le groupe a annoncé des retrouvailles définitives, et un 29e album, « That's Why God Made the Radio », sur lequel Mike Love et Brian Wilson sont présents. L'autobiographie de Mike Love, pour l'instant connue sous le titre Good Vibrations: My Life as a Beach Boy, devrait donc être plus tendre que prévu vis-à-vis de son collègue.

 

Mais quand même : le livre de Mike Love sortira quelques mois après celui de Brian Wilson, attendu pour l'année prochaine. Son rival et collègue avait déjà publié Wouldn't It Be Nice en 1991, sans cacher qu'il n'avait pas écrit, ou même lu, une seule ligne de cette autobiographie.

 

(via Galley Cat)