Mike Shatzkin chasse les rats de bibliothèque !

Clément Solym - 11.04.2011

Edition - Bibliothèques - livres - papier - libraires


Lors d'une conférence à Montréal, organisée par les éditeurs anglophones, Mike Shatzkin a prédit une coupe sombre dans les bibliothèques, au profit de la lecture sur écran. Sur son blog, il déclare : « Il sera difficile de trouver une bibliothèque publique d'ici quinze ans » !

« Je n'ai pas lu un livre sur papier en trois ans », prétend ce passionné de base-ball, consultant sur l'avenir de l'édition. Mike Shatzkin en connaît pourtant un rayon, il a été tour à tour écrivain, éditeur, agent littéraire et gestionnaire de la production de livres. Mike Shatzkin déclare que les bibliothèques n'entrent plus dans un cadre moderne. À l'ère du numérique, les lecteurs doivent pouvoir tout lire, à tout moment et en tous lieux ! (via Montreal Gazette)

Mike Shatzkin conseille aussi aux éditeurs de se spécialiser en ne mettant en chantier qu'un seul domaine. Leur planche de salut serait de vendre leurs livres sur la toile uniquement. Il enfonce le clou avec les libraires : leur baisse, inexorable, est déjà perceptible. Pris en tenailles, ils peuvent commencer à démonter leurs étagères et s'orienter vers le numérique.

Imaginons avec lui que 90 % des livres soient sur support numérique dans une décennie. Certes, la recherche par mots simplifie le travail à la loupe des étudiants. Mais comment faire pour trouver un livre récemment paru dans la forêt de la bibliothèque numérique, sans avoir ses métadonnées sous les yeux ? Les enfants ne connaîtront-ils plus le grain du papier ? (voir teXtes)

Le web 2.0, interactif et à la pointe, riche en blogs, en lettres d'informations et en conférences, à portée de main, est au cœur du réseau. Déjà, les lecteurs et les différentes branches du métier du livre s'en sont emparés.

Mais pourra-t-il complètement remplacer cet espace social qu'est une bibliothèque de quartier, où retraités et chômeurs nouent des liens culturels, où des rencontres pédagogiques entre auteurs et lecteurs, des animations autour des lectures, ainsi que des expositions sont organisées ? Le visuel peut-il se substituer à l'oral pour écouter, dialoguer, échanger des savoirs et des lectures ?

La plupart des analyses actuelles contredisent l'affirmation tranchante de Mike Shatzkin : les bibliothèques physiques ne vont pas disparaître, mais évoluer en situation de complémentarité avec les portails électroniques. (Bruno Maresca, Les Bibliothèques municipales en France après le tournant Internet : Attractivité, fréquentation et devenir, BPI éditions, 2007)