Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mikhaïl Chichkine, insoumis face au régime criminel de la Russie

- 08.03.2013

Edition - International - auteur russe - chichkine - russie


Un ambassadeur sur lequel Vladimir Poutine ne pourra pas compter. À la surprise générale, l'écrivain russe couronné de nombreux prix littéraires, Mikhaïl Chichkine, ne souhaite pas promouvoir l'autocratie mafieuse lors de la Book Expo America. Et y va fort : « régime criminel », où « l'État est une pyramide de voleurs ». Jusqu'à voir dans la politique actuelle un retour « au Moyen Âge ».

 

       CC by SA EFrolkina

 

 

Plus que les mots, c'est l'image de l'écrivain récalcitrant qui marque. Lauréat de trois prix littéraires russe, l'homme avait fait partie de la délégation nationale pour la Book Expo de l'an passé, mais pas cette fois. Il avait d'abord accepté l'invitation avant de se raviser « pas parce que son emploi du temps ne le permettait pas, mais pour des raisons éthiques », a-t-il écrit confié dans une lettre à l'agence fédérale de la presse et des communications, en charge de son déplacement.

 

Le ministère de la propagande, résume-t-il.

 

Des scrupules citoyennes qui vont avec le désir d'être le représentant d'une autre Russie : « Un pays libéré des imposteurs, un pays avec une structure d'État qui défend les droits des individus, pas ceux de la corruption, un pays avec des médias, des élections e un peuple libre », a-t-il énuméré. Une décision soutenue « absolument » par Quercus, son éditeur britannique, propriétaire des droits d'exploitation d'une première traduction pour le marché national « The Light and the Dark ». Mais également le PEN Club

 

Né en 1961 et diplômé de la faculté romano-germanique de Moscou, Chichkine a dans un premier temps publié des articles d'art et un essai sur les parcours de Byron et Tolstoï. Son œuvre particulièrement adaptée au théâtre, rencontre un succès international avec Deux heures moins dix. Un roman de correspondance de la grande littérature russe, entre style audacieux et belle simplicité des choses. (via Guardian)