Millénium 4 : “Une histoire d'argent” pour la veuve de Stieg Larsson

Julien Helmlinger - 24.03.2015

Edition - International - Millénium 4 - David Lagercrantz - Stieg Larsson


La saga à succès créée par feu le Suédois Stieg Larsson, Millénium, va s'enrichir d'un 4e  tome signé David Lagercrantz, biographe de Zlatan, programmé à l'été prochain sous le titre Ce qui ne nous tue pas. Pour l'ancienne compagne du créateur du thriller, Eva Gabrielsson, qui s'était pourtant elle-même imaginé terminer la saga en s'appuyant sur un manuscrit inachevé, cette publication serait « une grave erreur », « une affaire d'argent ». Elle ne le lira pas.

 


 

Depuis le décès de Stieg Larsson, en 2004, une certaine atmosphère de thriller semble avoir débordé ses bouquins. Son ex-compagne avec laquelle l'écrivain ne s'était jamais marié, Eva Gabrielsson, 61 ans dont 32 de vie commune, s'est battue des années pour le droit de gérer son œuvre. Opposée aux héritiers, le frère et le père de l'auteur, elle déplore ne pas avoir eu voix au chapitre.

 

Eva Gabrielsson a été contrainte de renoncer à ses prétentions. Désormais, les héritiers de l'écrivain sont devenus les gestionnaires de la saga. Ils ont décidé de prolonger les aventures du journaliste Mikael Blomkvist et du hacker de génie Lisbeth Salander, en confiant le flambeau à David Lagercrantz, qui avait cosigné l'autobiographie Moi Zlatan. Charge lui est revenu de concocter un récit de 500 pages, dont la publication partout dans le monde est programmée au 27 août 2015.

 

L'écrivain David Lagercrantz avait dernièrement confié avoir cherché à poursuivre dans la lignée de son prédécesseur, sans trop dévoiler la trame de cet opus à venir. Mais, interrogée plus récemment par l'AFP dans un café de Stockholm, l'ex-compagne a déclaré : « On dit que les héros doivent continuer à vivre. Mais c'est des conneries, parce qu'en fait, c'est une histoire d'argent. On a une maison d'édition qui a besoin d'argent et un écrivain qui n'a rien d'autre à écrire que de copier les autres. »


« Il vient d'un milieu complètement différent. Tout a toujours été facile pour lui. Jamais il n'a été militant. Tout est faux. C'est un choix complètement idiot », pour Eva Gabrielsson. Après la mort de Stieg Larsson, elle avait à plusieurs reprises évoqué l'ébauche d'un 4e manuscrit en sa possession, que son compagnon aurait commencé à écrire quelques mois avant son décès. Désormais, la veuve préfèrerait visiblement l'oublier : « Je ne l'ai plus et Lagercrantz a commencé de zéro [...] laissons-le creuser sa propre tombe... »