Millenium : Bisbille autour du 4e livre, ce 5e tome et du portable

Clément Solym - 15.10.2010

Edition - Société - larsson - millenium - ordinateur


Ah, la causalité... Action, réaction, avion, réaction aussi... N'est-ce pas prodigieux ? Il suffit que les ayants droit de Stieg Larsson évoquent un 5e livre inédit, pour qu'aussitôt, la concubine Eva Gabrielsson rapplique...

Souvenirs lointains de ce début de semaine. Joakim, frère de Stieg, explique plusieurs années après la mort du romancier qu'il avait eu des nouvelles du fameux 4e livre, qui serait le 5e tome en fait. « J'ai reçu un email de Stieg, dix jours avant sa mort, où il dit que le quatrième livre est presque fini. » Et pourquoi 5e tome ? Parce que Stieg trouvait cela plus amusant de continuer ainsi... (voir notre actualitté)

Et le papa de rajouter qu'il avait vu ce fameux livre, mais seulement quelques lignes, sauf que le texte est planqué dans un ordinateur que seule Eva possède. La peste. Laquelle peste, justement, a donné une petite interview tout juste après les commentaires du père et du frère Larsson.

Parce que justement, selon la loi suédoise, les biens de Stieg reviennent à ses ayants droit. Et l'ordinateur devrait en faire partie. Or, voilà : si elle reconnaît l'existence d'un texte inachevé, elle n'a jamais pour autant confirmé qu'il se trouvait sur l'ordinateur dont il est question. Et elle ne manque pas de revenir sur l'opportunité et l'intérêt de publier ce texte - en dépit des gages multiples que frère et père ont donné de ne pas souhaiter le publier. Ben tiens...

Jamais vous n'aurez ce PC

Pour Eva, la famille Larsson utilise l'argument de l'ordinateur comme un pivot. Mais ce dernier contient surtout des sources relatives à son propre travail de journaliste et hors de question de le livrer comme tel. Les deux hommes lui auraient même offert de conserver la maison dans laquelle elle vivait avec Stieg, en l'échange de cet ordinateur. Une forme de chantage à peine voilé.

Mais voilà : Eva se fiche un peu de l'argent. Elle a déjà refusé la proposition financière faite par les Larsson. Ce qu'elle souhaite, elle, c'est de conserver la main sur l'héritage littéraire, tandis qu'eux peuvent bien faire ce qu'ils veulent avec les textes publiés et l'argent qui en découle. Pour avoir beaucoup travaillé avec Stieg sur ses romans, elle considère y avoir mis une part d'elle-même... (voir l'entretien sur CBC News en vidéo)