Millenium tome 5 : Lagercrantz promet une écriture à la Raymond Chandler

Cécile Mazin - 20.04.2016

Edition - International - David Lagercrantz millenium - Millenium saga tome 5 - Millenium suite tome 5


La maison d’édition Norstedts avait promis deux nouvelles suites pour la saga Millenium que l’écrivain David Lagercrantz avait reprise en main. Le tome 4, Ce qui ne me tue pas, avait su convaincre le public, et l’on prépare désormais le volume 5, avec beaucoup de fébrilité. L’écrivain vient d’annoncer que son prochain opus allait révolutionner le style, écrit à la manière d’un Raymond Chandler ou de la biographie qu’il avait lui-même coécrite pour Zlatan Ibrahimovic. Intrigant...

 

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

« Je ne peux pas renoncer. Ça a été tellement amusant à écrire, et c’était une aventure vertigineuse. En plus, je crois que j’ai une très bonne histoire », assurait déjà l’auteur, alors même que le nouveau tome refroidissait à peine. Et Joakim Larsson, qui gère l’héritage de Stieg, de rajouter : « Les réactions des lecteurs pour Ce qui ne me tue pas ont été si positives dans le monde entier. Nous sommes si heureux et reconnaissants que David Lagercrantz ait continué à écrire sur le monde et les personnages que Stieg a créés. Maintenant, nous attendons avec enthousiasme de savoir s'il va continuer l’histoire. » 

 

La suite de Millenium, dans un tout autre style

 

Depuis octobre 2015, on savait donc que les suites étaient programmées. Encore fallait-il que les livres soient écrits. À 53 ans, il amorce la prochaine parution prévue pour 2017, avec une sortie dans 56 pays, rien de moins.

 

Dans un entretien avec un quotidien danois, Langercrantz assure : « Il est bien plus difficile d’écrire de la hard fiction que je ne le pensais : la bonne prose a besoin de rythme. Vous devez varier les phrases, même si elles sont courtes, et quand la punchline vient, elle doit être soigneusement préparée. Je vais écrire plus comme Chandler faisait, ou de la manière dont j’ai rédigé la biographie de Zlatan. »

 

Et de promettre un roman peut-être moins technique, mais avec un style plus laconique et populaire, ou encore en revendiquant le franc-parler du romancier, devenu une star dans le domaine du polar et du roman noir américain. Et Lagercrantz d’ajouter : « Même Sieg Larsson a changé le style de son écriture dans les livres originaux de la trilogie. »

 

Avec plus de 80 millions d’exemplaires écoulés dans le monde, le tome 4 laisse la porte grande ouverte à cette suite, qui ne manquera pas d’être vivement critiquée par Eva Gabrielsson – la concubine de Stieg Larsson. Celle-ci avait toujours considéré que la trilogie ne devait pas connaître de nouveaux épisodes, estimant qu’il s’agissait là d’une trahison de l’œuvre de l’homme qu’elle aimait. Mais n’ayant jamais été mariée avec lui, ses droits sur l’héritage de l’écrivain sont nuls et non avenus. 

 

via DN