Minorité, handicap, religion : les lecteurs en attente de livres plus diversifiés

Clément Solym - 10.05.2019

Edition - International - lecteurs diversité livres - Canada publications inclusif - contenu livres population


« Apprendre de l’expérience des autres, différents de nous, enrichit notre compréhension et notre compassion envers l’humanité. Cela atténue notre peur, notre haine et notre sectarisme. » Pour les lecteurs, les livres ont donc besoin d’incarner une réelle diversité, pour élargir leur horizon, c’est ce que conclut Demand for diversity, une récente étude de Booknet Canada. 

Diversity
(photo d'illustration, Mario T., CC BY SA 2.0)
 

Selon Statistics Canada, la minorité visible du pays est passé de 19 % à 22 % entre 2011 et 2016. Et l’on prévoit une augmentation de 31 à 36 % d’ici à 2036. Dans cette catégorie sociale se retrouvent différents groupes — LGBT, handicapés ou identité religieuse. Autant de figures que l’on ne retrouve pas nécessairement dans les livres publiés que propose aujourd’hui l’édition. 

Dans le cadre de l’étude présentée, les lecteurs font part de leur besoin d’une plus grande représentation de la population. Mais qu’est-ce donc que cette diversification ? 
 

À la recherche du livre rare...


Quand on aborde le profil moyen du lecteur canadien, il s’avère que c’est une lectrice, âgée de 29 ans, sans enfant, avec 37.500 $ de revenus annuels — coutumière des bibliothèques et des librairies. Elle apprécie les livres imprimés et lit quotidiennement — de belles nouvelles.

Cependant, on retrouve deux catégories nettement distinctes de lecteurs qui ne représentent justement pas ce profil global. Les lecteurs qui se sentent bien représentés dans les publications contemporaines et ceux sous-représentés.

Dans cette dernière catégorie, se classent les BIPOC (pour Black and Indigenous People/Person(s) of Color), les personnes handicapées, les minorités religieuses et les LGBT. Les lecteurs bien représentés ne relèveraient alors d’aucune des catégories sociales citées. 

Ces éléments posés, l’étude indique que 31 % de l’ensemble des répondants liraient davantage s’ils avaient accès à des lectures plus diversifiées. Mieux : 62 % des lecteurs cherchent des livres qui les éloignent de leur propre environnement — et 22 % des sondés trouvent difficile de se procurer de tels ouvrages. 40 % ne sont pour autant pas d’accord avec cette assertion. 

Chez les lecteurs sous-représentés, 13 % estiment qu’il est très compliqué de trouver des livres qui soient plus riches. On indique également que 44 % des bien représentés et 35 % des non représentés souhaitent des titres qui soient plus représentatifs de l’expérience des autres.  
 
En revanche, une nette majorité, de 58 %, estime que tout le monde tirerait un réel bénéfice à ce que les livres soient plus diversifiés. Les autres données confortent l’idée globale et l’envie d’une littérature plus riche qu’elle ne le serait aujourd’hui – plus inclusive et moins ostracisante pour l’ensemble des lecteurs.
 
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.