Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mission Orsenna : “La bibliothèque du XXIe siècle est plus qu'une bibliothèque”

Antoine Oury - 21.09.2017

Edition - Bibliothèques - mission Orsenna - bibliothèques horaires - bibliothèques ouverture


La mission confiée à Erik Orsenna et Noël Corbin sur l’adaptation des horaires d’ouverture des bibliothèques s’est un peu plus dévoilée ce jeudi 21 septembre au Centre Pompidou, à Paris, où une journée d’étude était organisée sur le sujet. Si peu d’informations étaient disponibles en raison de l’état peu avancé du tour de France de l’ambassadeur de la lecture, Erik Orsenna a tout de même tenu à livrer ses premières observations.

Françoise Nyssen et Erik Orsenna

Françoise Nyssen et Erik Orsenna (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)



On ne sait pas vraiment comment Erik Orsenna s'y est pris, mais il a d'ores et déjà relevé « une demande de lecture immense et croissante des populations » dans tous les territoires qu'il a traversés. Selon l'écrivain, cette demande fait écho au besoin de la République « de retisser des liens entre plusieurs France, qui s'écartent les unes des autres ».

Évoquant l'aspect tiers lieu des établissements, Orsenna évoque « des lieux de livres qui sont surtout des lieux de vivre et d'adaptation permanente ». Selon lui, le mot même de bibliothèque « est inférieur à la réalité de ce que les établissements proposent », et notamment des services administratifs et sociaux que les bibliothèques peuvent assumer : « La bibliothèque du XXIe siècle est plus qu'une bibliothèque. »

Autre constat de la mission Orsenna : les horaires d'ouverture, comme les territoires et les situations rencontrées, sont divers. « La France est encore jacobine, elle n’aime pas cette diversité, mais nous pouvons avoir un État divers, créatif et qui s’adapte », promet l'ambassadeur de la lecture. Comme indiqué plus tôt dans la journée, la mission Orsenna ira à la rencontre des élus, avec en tête le rapport de la sénatrice Sylvie Robert sur l'extension des horaires d'ouverture.

Ces élus n'auront qu'à bien se tenir, selon Orsenna : « Le tour de France aura pour objectif le partage des bonnes pratiques, mais aussi de faire comprendre à d'autres élus que s'ils ne font pas d'efforts, ils ne sont pas excellents. La ministre ne peut pas le faire, moi je peux. Des élus, on va dire qu'il y en a des meilleurs que d'autres », assure Erik Orsenna, qui promet aussi de passer un savon à « Jupiter » si sa promesse électorale d'ouvrir plus les bibliothèques n'est pas tenue.

Au cours de la journée, plusieurs cas de bibliothèques plus ouvertes en semaine ou le dimanche ont été évoqués, avec de très grands réseaux, comme celui du Havre, et des établissements plus petits, comme celui de Lampaul. Dans ce village, l'unique bibliothèque est ouverte tous les jours, 26h par semaine.

Au Havre, comme l'explique François Cavard, directeur général des services de la ville, plusieurs aménagements (volontariats pour le travail du dimanche, traitement particulier des week-ends pour les agents et révision de la rémunération) ont permis de mettre en place un protocole d'accord à même de satisfaire tous les personnels.

Une inconnue persiste, cependant, celle du financement de ces aménagements. Au Havre, la ville bénéficiait de 4 millions € de budget consolidé pour les bibliothèques, auxquels se sont ajoutés 250.000 € pour l'ouverture le dimanche. D'autres collectivités, plus en difficulté financièrement, ne peuvent envisager ce genre de dépenses... Ou alors, au détriment d'autres services rendus au sein des bibliothèques. S'ajoute aux difficultés financières des collectivités la fin des contrats aidés, qui touche durement certains services de lecture publique.
 

Ouverture des bibliothèques soir et week-end : il faudra de vrais moyens financiers


Enfin, certains observateurs notent aussi que l'État, à force de se désengager, a pu conduire à des situations comme celle du département des Yvelines, où la disparition de la bibliothèque départementale a été possible sans que la collectivité ne soit inquiétée. Dans ce contexte, des professionels craignent des aménagements des collectivités pas toujours heureux...