Mister G., alias Gilbert Garcin, l'homme des photomontages

Victor De Sepausy - 20.04.2020

Edition - Société - Gilbert Garcin, décès - Mister G photomontages - mort


Né à La Ciotat le 21 juin 1929, Gilbert Garcin, plus connu sous le nom de Mister G., s’était lancé dans la photographie… après son départ à la retraite. Entrepreneur ayant dirigé un magasin de luminaire, il fit ses premiers pas en exposant des œuvres vers 1998. Patrick Le Bescont, pour les éditions Filigranes, offre un hommage sensible et malicieux, d’un homme qui ne voulait pas s’ennuyer durant sa retraite. Et s’était acheté un appareil photo pour ce faire.



 

Mister G. vient de nous quitter, nous en sommes tous très tristes. Mes pensées vont vers sa famille et ses amis.

J’ai eu beaucoup de chance de rencontrer Gilbert en 1998. À l’époque, ce jeune photographe avait 68 ans. En 22 ans, Filigranes a publié huit livres avec lui. Chaque titre d’ouvrage correspond à l’image de la couverture : La vie est un théâtre, Simulacres, Le témoin, Tout peut arriver, Mister G., Lorsque le vent viendra, Faire de son mieux.
 

De nombreux auteurs ont par leurs mots accompagné ses images : Yves Gerbal, Anne-Marie Garat, Armelle Canitrot, Magali Jauffret, Christine Ollier, Natacha Wolinski, Vincent Josse, Marie Darrieussecq.


Il est et restera pour toujours un des photographes important de la maison Filigranes. Il aimait beaucoup venir signer ses livres à Arles, à Paris Photo, ou en librairies. Et il prenait du temps avec chaque lecteur, avec énormément de plaisir, et de patience.


Avec du papier, de la ficelle, de la colle, du sable, des galets, un mécano, des baguettes de bois, deux lampes… Il possédait un imagier de différentes postures de son effigie et parfois de celle de son épouse Monique.

D’un coup de baguette magique, Gilbert transformait toute une mise en scène théâtrale, en une photographie en noir et blanc, pleine de poésie.

Il réalisait les prises de vues dans son cabanon à La Ciotat qu’il avait transformé en studio. Son style singulier, ses petites installations donnaient à voir des situations, dont le dénominateur commun reste la dérision, l’absurde de la condition humanoïde. L’humour et une obsession des Mythes, notamment ceux d’Icare et de Sisyphe. 


Tes images vont continuer à faire le tour du monde, et te faire exister encore longtemps parmi nous. Au revoir Mister G. !
 




Commentaires
Beau témoignage et reportage, sensible sur un homme sensible, je retiens : "j'ai construit mon monde à moi...". Bricoleur et inventif, je suis sensible à son univers. Hommage à cet homme doué dans la Photographie ! J'aime aussi l'intemporel, la solitude, la vie de chacun représenté d'une façon touchante !... et sa passion, les envies qui nous maintiennent en vie et en bonne santé... Moi-même étant photographe amateur depuis mon enfance (un appareil photo pour guise de cadeau de Noël a été le plus beau cadeau de mon enfance !...)mais je ne suis pas dans le même style que lui mais ai beaucoup apprécié votre reportage !. Pour la diversité sensible ! Merci beaucoup M. Garçin, condoléances à sa famille. Eric Titouan (sur Facebook).
Bonjour Victor,

Merci pour votre hommage à Gilbert Garcin. Vous est-il possible de changer le lien de la vidéo, car celle qui apparaît est celle des Rencontres d'Arles et celle de Filigranes. Par avance merci !

voici le lien

https://vimeo.com/153367421



bonne journée. Patrick
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.