Mitterrand, le parcours du combattant

Clément Solym - 20.01.2012

Edition - Société - Frédéric Mitterrand - France - Culture


Qu'il soit rendu, au journaliste fatigué, de pouvoir se reposer sur les propos d'un ministre de la Culture pour comprendre comment cette moitié d'année va pouvoir se jouer dans le secteur. Les voeux officiels de Frédéric Mitterrand ont été publiés sur le site de la rue de Valois, et quelques éléments méritent un retour. 


 

Trois grands pans des chantiers de la Culture ont fait l'objet de communications particulières. 

 

Prenons tout d'abord le cas des librairies, dont le ministre avait assuré qu'elles « ne disparaîtront pas ». 

Outre la mise en place en 2009 du réseau des librairies de référence et des librairies indépendantes de référence, Frédéric Mitterrand a confié une mission sur l'avenir de la librairie à six personnalités qui remettront leurs propositions à la fin du premier trimestre de 2012, « afin d'identifier des pistes innovantes pour l'accès au financement, la préservation des marges des libraires dans le contexte de l'augmentation du taux réduit de TVA, et une allocation plus efficace des aides publiques. »

 

Toujours dans le secteur du livre, le ministère souligne que dans le domaine de la diversité et de la démocratisation culturelles : 

Ont également été relancés dans les Outre-mer le plan d'action en faveur du livre et de la lecture, la rénovation des bibliothèques, les contrats territoire-lecture ou encore la traduction en créole de classiques français ; les chantiers de rénovation de plusieurs musées ultramarins, avec une campagne de classement et de valorisation du patrimoine bâti et du patrimoine immatériel.

 

Enfin, du côté numérique, c'est le soutien à une offre légale que le ministre fait valoir en premier lieu, un soutien qui ne manque pas d'ironie, puisque le piratage est en hausse et que le nombre d'oeuvres disponibles augmente. L'offre légale aurait-elle quelques faiblesses ?

Ce soutien accompagne la mise en place de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (HADOPI) et l'approche en termes de réponse graduée pour lutter contre le piratage, dont les effets commencent à se faire sentir. « Le piratage baisse plus en France qu'ailleurs.

Ce modèle a par ailleurs suscité un intérêt croissant au plan international : ayants droit et fournisseurs d'accès internet se sont mis d'accord aux États-Unis pour développer un dispositif similaire, à l'instar également de la Corée du Sud, ou des dispositifs législatifs mis en place en Espagne, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande. » Le ministre a également précisé que « L'Hadopi développe actuellement une expertise de l'impact du streaming illégal et des mesures de protection utilisables. Les résultats seront prêts d'ici février. »

 

Les voeux sont à retrouver à cette adresse