Mitterrand : "Les librairies ne disparaîtront pas"

Clément Solym - 18.01.2012

Edition - Société - voeux 2012 - Frédéric Mitterrand - ministère


À l'occasion de ses voeux, le ministre de la Culture n'aura pas déçu. On n'y trouvait presque rien à se mettre sous la dent journalistique, et moins encore dans le domaine de la polémique. Si au moins ce dernier avait glissé un petit mot sur la sortie de son livre-bilan... mais pas même. 

 

Premier constat : c'est la crise, tout le monde est debout, pas de chaises, pour prendre tranquillement des notes. 

 

Mais soit : comme toujours, les voeux pour l'année suivante sont l'occasion de revenir sur l'année passée. Ainsi, le ministre évoque les efforts exceptionnels réalisés par le ministère en faveur de la presse, depuis 2009. Mais n'était-ce pas 2007, ces États généraux ?

 

Soit. De rechef. Mais presse toujours, il appelle à la vigilance, pour les prochains mois, concernant les filières de la distribution. C'est également un hommage rendu aux journalistes agressés en Égypte et tués en Syrie, que le ministre rendra. 

 

Parmi les rendez-vous, en avril prochain, le 12, le ministre propose de découvrir le nouvel espace du Palais de Tokyo.   

 

 

Au menu également, du droit d'auteur, c'est un concert d'applaudissement pour une Hadopi, qui a permis au ministre de proclamer une baisse du piratage, « en France plus qu'ailleurs ». C'est d'ailleurs un modèle français qui s'exporte, souligne-t-il, et semble « de mois en mois exotique pour nos partenaires extérieurs ». 

 

On ne s'amusera pas à retrouver les différences entre SOPA et Hadopi, sinon pour conclure que le combat semble assez proche.... 

 

Rapprochement un brin audacieux, pourrait-on souligner, quand Mitterrand met en parallèle la situation des librairies avec celle de l'industrie du cinéma. Deux secteurs menacés par les géants de l'internet, et pour lesquels les aides de l'État ne manquent pas, que ce soit au travers du Label LIR, ou du CNC, souligne le ministre.

 

Reste donc à comprendre que l'édition est tout autant sous perfusion que ne l'est le cinéma, dans la bouche du ministre ? En tout cas, que les cinémas s'inquiètent et que les librairies se rassurent, elles « ne disparaîtront pas », promet Mitterrand. Et de rappeler, hier, qu'aujourd'hui passe au Parlement la loi sur les oeuvres indisponibles et leur numérisation, à des fins privées... 

 

« Le mécénat est essentiel », souligne-t-il, songeant probablement au mécénat d'entreprise qui l'a fait se rapprocher, début décembre, du Medef de Laurence Parisot, et du grand patronat français pour un accord cadre. 

 

C'est que de nombreux chantiers sont en piste, pour « amener à tous la culture », tant dans les dialogues avec les collectivités territoriales que dans les cultures à partager entre chacun. C'est ainsi, souligne le ministre qu'Outre-mer, un territoire culturellement dans l'angle mort, avec 3 millions de citoyens, Mitterrand se vante d'avoir relancé plein de projets... 

 

Et en guise de conclusion, non sans cet humour qui le rend malgré tout sympathique, Mitterrand d'annoncer : « Et si rien de tout cela ne marche, je me rachèterai un scooter. »


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.