Mnémos, Actusf et Les Moutons électriques se regroupent

Nicolas Gary - 18.01.2013

Edition - Les maisons - mutualisation - éditeurs - littératures de l'imaginaire


Trois éditeurs s'en revenaient de guerre, et finalement, ont décidé qu'on est toujours plus fort, en étant plus nombreux. C'est ainsi que les éditions Mnémos, Les Moutons électriques et Actusf ont décidé de se monter en collectif, pour regrouper les trois structures. Le monde de la SF et de la Fantasy, en France, va changer. Au moins un peu. 

 

 

 

 

Avec plus de 500 titres publiés sur l'ensemble de l'année 2012 à elles trois, les maisons annoncent dans un communiqué commun leur décision de monter un collectif « afin de mutualiser une partie de leurs moyens, notamment au niveau de la promotion et de la communication ». 

 

L'union fait donc la force, et pour les trois éditeurs, cela commencera par des opérations comme les stands des salons, qui seront partagés. Les libraires seront communément invités à des rendez-vous dans les régions, pour présenter le catalogue et pour les éditeurs, cela aidera à planifier les sorties communes.

 

« Il s'agit de mettre en avant les littératures de l'imaginaire, telles que chacun d'entre nous la propose et de présenter plus simplement nos catalogues respectifs », précise Nathalie Weil, de Mnémos. 

 

« Nous partons du principe qu'ensemble nous serons plus visibles et que notre regroupement au sein d'un collectif est une manière d'essayer de répondre aux problématiques de l'édition et de la librairie aujourd'hui », expliquent les trois maisons. 

 

« Si la concurrence est apparente, nous nous retrouvons chacun avec une complémentarité qui découle d'affinités que nous pouvons avoir : disposer d'un stand commun, pour les salons, c'est offrir plus de visibilité pour chacun, mieux capter l'attention », ajoute Jérôme Vincent, de ActuSF.

 

Le regroupement découle en effet d'une proximité géographique, souligne par ailleurs Nathalie Weil. « Nous sommes tous en région Rhônes-Alpes, nous partageons un diffuseur-distributeur commun, qui est Harmonia Mundi. Pour l'instant, nous voulons avancer à trois, mais cette mutualisation n'est pas fermée : si individuellement, nous sommes moins visibles, cette synergie apportera beaucoup à l'ensemble. Mais pour l'avenir, rien n'empêche que d'autres éditeurs nous rejoignent. »