Mobilisation pour l'écrivain saoudien Turki Al-Hamad

Clément Solym - 03.01.2013

Edition - Justice - Arabie Saoudite - Twitter - Turki Al-Hamad


Nous vous annoncions il y a peu l'arrestation de l'écrivain saoudien Turki Al-Hamad, par les autorités de son pays, l'Arabie Saoudite, en raison d'un tweet sur l'islam qui n'avait pas été jugé convenable. Il n'est pas le premier intellectuel à faire les frais de la législation d'un pays où l'application stricte de la charia peut entraîner la peine de mort pour apostasie.

 

 

Flag ~ Saudi Arabia

 erjkprunczýk, CC BY-NC-SA 2.0

 

 

En réaction à cette arrestation, un grand nombre d'intellectuels du royaume se sont mobilisés : ils sont environ 500 à avoir cautionné une pétition envoyée au prince héritier Salman ben Abdel Aziz. Ils réclament la libération de l'écrivain et éditorialiste politique.

 

Le texte mis en ligne affirme : « Nous espérons, réclamons et nous attendons une décision rapide pour corriger cette grave erreur commise » à l'égard de l'écrivain. Ils demandent une « libération immédiate et inconditionnelle » et des « excuses publiques ». Il sera intéressant de voir comment le pouvoir va réagir à de telles demandes.

 

Parmi les signataires on trouve des militantes qui ont défié l'interdiction faite aux femmes de conduire, ainsi que l'éditorialiste Ahmad Adnan.

 

Rappelons que c'est le ministre de l'Intérieur qui avait ordonné son arrestation le 24 décembre dernier. (voir notre actualitté) Le poète avait critiqué sur Twitter les interprétations extrémistes du message du Prophète et évoquait le « nouveau nazisme » qui se développerait selon lui dans le monde arabe. Il avait également dit : « Le Prophète a apporté une doctrine humaniste, mais certains l'ont transformée en doctrine de haine de l'homme. »