Moins d'étudiants dans l'enseignement suppérieur pour 2017

Clément Solym - 26.12.2008

Edition - Société - étudiants - enseignement - suppérieur


On comptera moins d'étudiants d'ici dix ans sur les bancs de la fac, avec une diminution de 6,9 % estime une étude menée par la Direction de l'évaluation de la prospective et de la performance (Depp) : pour 2017, 153.800 étudiants de moins qu'en 2007 sont attendus.

Désintérêt pour le supérieur ?

Pas si simple : on évoque en effet une baisse du nombre de naissance en France dans les années 90, qui conduirait logiquement à moins d'inscriptions. De fait, jusqu'en 2012, les élèves de terminales devraient diminuer aussi ; à partir de cette année, la pente devrait être remontée, explique l'étude, qui note toutefois que le nombre de 2007 ne sera pas atteint, bacs généraux et technologiques étant pareillement touchés.

Abandon en cours de route

Cette tendance constatée avec brio par Valérie Pécresse se confirmerait plus encore dans les années à venir, les étudiants achèveront de moins en moins leurs cursus universitaires. La réforme mise en place et qui modifie complètement le parcours supérieur n'y est probablement pas étrangère. Depuis 1995, on remarque d'autre part que la suite des études se fait de moins en moins dans le supérieur.

Que ce soit IUT, STS, université ou classes prépas, les inscriptions des nouveaux bacheliers chuteraient de 3,8 % et s'en suit des baisses de fréquentation pour la License, le Master et le Doctorat. Reste que la réforme du lycée de Darcos, repoussée à 2010, ne peut pas être prise en compte par l'étude et pourrait avoir également son petit lot d'incidences.