“Mon libraire contre Amazon” : François Ruffin s'agace contre le géant

Clément Solym - 09.01.2020

Edition - Economie - Jeff Bezos fortune - Amazon Amiens entrepôt - salaire revenus solidarité


On connaît les coups de gueule de François Ruffin, député de profession, rueur dans les brancards par déformation. Ou l’inverse. Adepte des saillies à l’Assemblée nationale, sa dernière intervention fait fureur : le pauvre parlementaire se désole de ce que son libraire, qu’il apprécie au demeurant, se borne à payer des impôts. Et ce, alors qu’Amazon, lui, a trouvé des options bien plus confortables.

Jeff Bezos - Caricature
DonkeyHotey, CC BY 2.0
 

« J’aime bien mon libraire, Philippe, à Amiens. Mais il a une idée bizarre : il paye ses impôts. Contrairement à Amazon, installé à côté, qui dissimule ses bénéfices au Delaware et fraude la TVA sur 98 % de ses revendeurs. C’est du vol. Du vol des hôpitaux, des écoles, de la justice », écrit le député France Insoumise, originaire de Calais. 
 
S’il prend la parole, c’est pour évoquer l’implantation d’Amazon à Amiens. « On va trois minutes aux toilettes et sur leur ordinateur ils le savent. Là on va tester les bracelets électroniques. Un jour sans accident du travail — et là, c’est infantilisant — c’est un pain au chocolat », rapporte Ruffin, citant un employé, Marc, d’Amazon. 

Il revient également sur le rapport de Mounir Mahjoubi, portant sur la filiale française de la firme, qui aurait détruit 7900 emplois en 2018 en France. Aux États-Unis, on serait sur une base d’un emploi créé chez Amazon pour 2 emplois détruits. Splendide.

Amiens aurait d’ailleurs apporté son écot : 3 millions € de subventions des collectivités, pour accueillir la firme. A contrario, Philippe, le libraire, n’a pas perçu d’argent : une concurrence déloyale. 

Conclusion du député, qui s’émerveille de la fortune de Jeff Bezos, PDG d’Amazon : en effet, 9 secondes de Jeff représentent un an de salaire de Marc, qui trime dans l'un des entrepôts. Dans sa bonté, et plutôt que de partir à la conquête des étoiles, Bezos ne pourrait-il pas, « fournir, pour les salariés, pour les États, pour les écoles, simplement un peu plus de moyens et de bonheur ici-bas ? »
 



Commentaires
Il est vraiment très très étonnant de voir rapporter ici des propos de ce bord politique.
Je ne comprends pas ? C'est un article au sujet du livre et de la défense de la librairie, vous en trouverez d'autres sur le site Actualitte.

Même en dehors de ça, actualitte reporte régulièrement des infos sur la défense du circuit du livre, librairie, bibliothèque, édition, etc. et sur la légalité dans le domaine.
Bonjour Aleph

C'est France Insoumise qui vous dérange ? Parce qu'à de rares exceptions près, le bord politique nous intéresse peu si le propos est sensé et tourné vers un respect de tous.

Plus encore si c'est une intervention qui pointe les dérives d'un système, dont pâtissent alors les libraires – ici –, mais tous les membres de la chaîne du livre plus généralement.
Ce n'est pas tellement cet article qui me fait sourire. Je pense à tous les autres qui font d'Actualitté une feuille grossièrement biaisée.
Les libraires vont bien, merci d'enfin l’intégrer et de pleurer pour rien
Et puis c'est un peu facile de donner toutes les qualités aux librairies et tous les défauts à Amazon, durant ma vie j'ai connu beaucoup de librairies et bien rarement ils ont été à la hauteur :

-"arnaque" sur les prix (souvent) sur des produits hors PU

-conseils inexistants (tout le temps), on plutôt l'impression de les gonfler quand on demande un truc (une abomination quand on a une phobie sociale)

Une seule libraire dans ma vie fut à la hauteur (elle tient Terre-2 à Nîmes (trop loin de chez moi)), dans les faits je boycott les 2/3 des librairies de ma ville (sauf La Licorne) qui est un outil comme Amazon utile parfois comme dans le cas de mes BD de la semaine.

Le libraire idéal (comme ils aiment se décrire) est très très rare, reste les auteurs et les éditeurs (à soutenir).
Je souhaiterais savoir si la polémique Amazon/impôts/Librairie est la même en Allemagne ou Amazon est bien plus puissant question
Amazon ? Mais c’est le catalogue moderne de Manufrance autrefois. Avec les livres en plus. Que vous le vouliez ou non, il faut faire avec, et plutôt que s’insurger, composer, évoluer. La marche du temps, avec ou sans vous, se poursuit.
La question n'est pas là, c'est simplement de respecter les règles. La vente en ligne fait maintenant partie intégrante du commerce, il convient à certains et déplaît à d'autres, ce que je conçois totalement. Personnellement, ce qui me dérange, c'est que le réflexe "amazon" soit devenu un tic de consommation alors que sur internet des sites marchands autrement plus efficaces et responsables, il y en a pléthore.
C'est pour celà que l'on trouve tous ses livres et DVD sur amazon.



Il faut être cohérent un moment !
Il me semble qu'un éditeur n'a pas le droit de boycotter un revendeur (si il commande), ce n'est donc pas de la mauvaise foi de la part de Ruffin juste une impossibilité
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.