Mondadori : grosses pertes pour le groupe de Silvio Berlusconi

Clément Solym - 20.03.2013

Edition - Economie - Mondadori - économie - perte nette


Les résultats financiers du groupe Mondadori viennent d'être publiés, et ce n'est pas fameux. La perte nette consolidée est de 167,3 millions € sur l'année 2012, contre un résultat positif de 49,6 millions € pour l'année 2011. 

 

 

ciao 2011

ho visto nina volare, (CC BY-SA 2.0)

 

 

Dans sa communication, le groupe détenu par Silvio Berlusconi assure cependant que ces résultats sont à imputer à une dépréciation d'actifs, pour un montant de 194,3 millions €, sont dus à des amortissements, notamment chez Mondadori France. 

 

Sans cet impact, le groupe aurait réalisé un résultat de 12 millions €. 

 

En parallèle de ces annonces, le groupe a confirmé la nomination d'Ernesto Mauri, remplaçant au poste d'administrateur délégué de Maurizio Costa. 

 

« M. Mauri se trouve face à une mission complexe, mais claire : donner au groupe de l'élan pour réorganiser et améliorer nos activités et introduire des éléments très forts d'innovation et de changement », expliquait Mondadori à l'AFP. 

 

L'année passée, le groupe Bertelsmann, en vue de la fusion entre Random House et Penguin, filiale de Pearson, avait décidé du rachat des parts détenues dans la joint-venture Random House Mondadori, pour un montant de 54,5 millions €. 

 

Les postes et structures organisationnelles de l'Espagne, de l'Argentine, du Mexique, de la Colombie ou encore du Chili et de l'Uruguay seront maintenus, a assuré Núria Cabutí, PDG, de même que les lignes éditoriales et les programmes de parution.