Monnayer les droits de son livre, facilement et rapidement

Clément Solym - 20.12.2012

Edition - International - droit - licence - livres


Inutile d'avoir déjà essayé de réaliser un mash-up musical ou d'inclure plusieurs extraits de films dans un long-métrage pour savoir que la gestion des droits se présente comme un véritable casse-tête. L'idée flottait dans l'air depuis des années, mais Tom Chalmers, le créateur d'IPR License pourrait bien  sauver la mise de nombreux créateurs.

 

 

 

 

Rencontré par Publishing Perspectives, Tom Chalmers joue les modestes : « Au départ, j'ai parlé aux grands éditeurs pour savoir si une liste complète des droits et de qui les détenait était disponible. Très vite, le commerce dormant des droits sur les livres et leurs adaptations s'est révélée une source de revenus majeure pour les éditeurs. »

 

La création d'une base de données s'est ainsi naturellement imposée, selon les dires de Chalmers, avec à la clé des relations apaisées entre ayants droit et créateurs, dans le seul domaine du livre pour l'instant. Mais l'équipe ne s'interdit plus l'élargissement à d'autres domaines, ni l'expansion à l'international.

 

« Nous cherchons à élargir l'offre pour inclure les producteurs de contenu créatif, les auteurs en premier lieu, mais nous avons également parlé à des agents pour que la plateforme soit ouverte à tous. [...] Il est possible de télécharger un extrait, puis de travailler avec une équipe en tant qu'auteur autoédité pour en exploiter les droits. Mais si l'auteur a un agent pour vendre ses droits, ils peuvent aussi le faire via la plateforme » poursuit Chalmers.

 

IPR License fonctionne grâce à des abonnements pour les particuliers et pour les sociétés, qui s'échelonnent de 99 à 1999 £ pour une année d'adhésion : une fois inscrit, il suffit de renseigner ses créations et d'y apposer ses droits : pour le moment, IPR License dispose de 13 millions de références, et d'une présence dans une vingtaine de pays.