Montreuil : La littérature jeunesse, un marché "difficile" (Casterman)

Antoine Oury - 28.11.2013

Edition - Economie - Casterman - Monique Dejaifve - édition jeunesse


Jusqu'au 2 décembre, la littérature jeunesse tiendra salon à Montreuil, avec une thématique autour des super-héros et de leurs super-pouvoirs. D'après les témoignages des professionnels, il en faut une certaine dose pour se tailler une place dans le secteur de l'édition jeunesse, tant la production s'est emballée ces dernières années.

 


Stand Casterman au Salon du Livre et la Presse Jeunesse de Montreuil

 

 

Le principal salon jeunesse français accueille avec plaisir quantité d'éditeurs, qui attendent tous avec impatience la période de Noël pour ses promesses de vente. Toutefois, le travail éditorial, lui, s'effectue toute l'année : « Nous travaillons la qualité pour le plus grand nombre, en fidélisant avant tout les auteurs. Il faut se singulariser dans un marché aseptisé, où chacun copie un peu l'autre », explique Monique Dejaifve, directrice éditoriale jeunesse chez Casterman.

 

De ce travail en amont dépend le succès de quelques grandes productions : « Malgré la crise, dans tous les axes, documentaire, littérature adolescence ou petite enfance, nous avons des figures de proue qui nous permettent d'émerger. Le marché est difficile, mais nous avons Cherub, Emilie, L'Histoire de France en BD... »

 

Le recours aux livres animés peut être une solution à ce besoin de se distinguer, mais la maison ne perd pas de vue la base de l'ouvrage, le texte avant tout : « Nous développons des livres-matières, des livres-marionnettes, mais nous travaillons avant tout ce matériau de base qu'est le livre. »

 

L'annonce d'une nouvelle aide du CNL, réservée au développement d'applications jeunesse, est bien accueillie par la profession : « C'est une très belle initiative, nous avons un projet avec François Place que nous voulons mettre en avant. Les projets restent très coûteux, et nous avons encore besoin d'aide pour les développer », souligne Monique Dejaifve.