Moorcock rend vie à Elric, prince de Melniboné, avec Colin

Clément Solym - 16.04.2011

Edition - Les maisons - melniboné - elric - stormbringer


Quand à l'âge de 72 printemps, le génialissime inventeur du multivers reprend de la plume pour nous livrer un nouveau tome, coécrit avec Fabrice Colin, la planète Heroic Fantasy s'incline et croise les doigts en silence.

La décision d'octroyer une nouvelle aventure à Elric, le prince sorcier le plus millionnaire en exemplaires vendus, est d'envergure. Depuis 91, grosso modo, on n'avait plus entendu parler de lui. C'est que son Britannique de créateur revient maintenant avec une aventure où l'épée maudite, Stormbringer, dont il avait juré de ne plus jamais se servir.

Pour retrouver une vie qui le quitte, Elric s'aventurera dans les ruines de Soom, cité oubliée et noyée au fond d'une jungle inhospitalière. Stormbringer s'abreuvait d'âmes pour alimenter son maître en puissance et en vitalité.

Mais aujourd'hui, Elric doit aller quérir l'anémone noire, plante rarissime - une floraison par siècle, c'est pas bézef' - qui pourrait lui rendre un semblant d'âme... Il faudra simplement en passer par des créatures maléfiques en pagaille pour l'atteindre. Pas vraiment un problème pour Elric.

L'originalité du livre, outre qu'il signe probablement le dernier ouvrage de Moorcock, est qu'il résulte de la collaboration entre Moorcock et Colin. Le premier a insufflé une trame, rédigée en anglais, par la suite rendue en français par Colin, sous le regard vigilant de Bénédicte Lombardo, éditrice chez Fleuve noir et  Pocket, où elle gère la collection science-fiction/fantasy, la dame n'en est pas à ses débuts, et atteste d'une certaine affection pour Dune. Plus appréciable encore...

De là résulte que le cinquantenaire du prince sorcier de Melniboné le plus anglais qui soit sera célébré en français, une exclusivité que les fans apprécieront. Mais ne savoureront qu'à partir du 12 mai prochain. "Précisons que le roman se déroulera entre deux nouvelles du tome 4 du cycle d'Elric", note d'ailleurs l'éditeur.

Et l'on peut même en découvrir un premier extrait...