Mort de George Clayton, vétéran de la SF et de la marijuana

Nicolas Gary - 28.12.2015

Edition - International - George Clayton Johnson - Star Trek - Ray Logan


George Clayton fut un auteur de science-fiction connu principalement pour son ouvrage, le roman dystopique, Logan's Run, paru en 1967. Le film qu'Hollywood en tira fut d’ailleurs nominé pour deux Oscars en 76. Mais Johnson est aussi l’auteur scénariste du tout premier épisode de Star Trek, la série space opera qui a marqué toute une génération. 

 

 

 

Johnson fut véritablement vénéré par les fans de SF pour son travail : c’est à 86 ans qu’il a été emporté par un cancer, a confirmé son fils Paul auprès de l’AP. Il vivait alors à Los Angeles, et a quitté ce monde le jour de Noël même. « S’il vous plaît, notez combien lui-même était proche de ses fans, et à en juger par les réponses que j’ai reçues de centaines de personnes, connues et inconnues, il a eu un véritable impact sur eux », poursuit son fils. 

 

Romancier, certes, mais également scénariste, il collabora à de nombreux projets toujours en lien avec la science-fiction ; comme The Twilight Zone, mais définitivement, c’est avec Star Trek qu’il sut conquérir le cœur des amateurs. 

 

Auteur, il écrivit avec Ray Bradbury ou encore Theodore Sturgeon. Mais avec Logan's Run, coécrit avec William F. Nolan, il accède littéralement au succès littéraire. 

 

 

 

Dans un entretien accordé à la télévision en 2003, il assurait : « Je veux que l’on se souvienne de moi comme d’une personne qui a débuté sa vie en prenant le contrôle et en se fixant des objectifs. Quand les gens me donnaient un papier où tout était écrit, j’écrivais de l’autre côté. Quand les gens attendaient de moi un certain comportement, je déjouais leurs attentes. »

 

Dans ses dernières années, George Clayton Johnson était devenu un farouche défenseur de la légalisation de la marijuana, et prenait encore souvent part à des congrès autour de la littérature de SF. Il fut également l’un des contemporains de Charles Beaumont : une vie de Bohème en Californie du Sud...

 

Figure populaire au cours de ces dernières décennies, il avait une voix que chacun décrit comme douce et sympathique, et se faisait toujours reconnaître rapidement : ses longs cheveux blancs, une barbe à la Gandalf et ses vêtements de hippies faisaient de lui une personnalité totalement atypique.