Mort de Jean Favier, médiéviste et ancien président de la BnF

Antoine Oury - 16.08.2014

Edition - Bibliothèques - Jean Favier décès - BnF Archives nationales - médiéviste


Le fils de l'historien Jean Favier vient de faire part à l'AFP du décès du célèbre médiéviste, à l'âge de 82 ans, des suites d'un cancer. « La France perd un des plus grands historiens du Moyen-Âge qui fut aussi un grand serviteur de l'Etat », note l'Élysée : et pour cause, puisque Jean Favier fut successivement directeur des Archives nationales et président de la Bibliothèque nationale de France.

 


Hôtel de Soubise

Les Archives nationales (Hôtel de Soubise, Paris), que Jean Favier dirigea de 1975 à 1994

(Jan, CC BY-ND 2.0)

 

 

Né en 1932 à Paris, Jean Favier embrasse une carrière d'archiviste paléographe à sa sortie de l'École des chartes, en 1956. Il entre à l'École française de Rome, où il obtient son agrégation d'histoire : après un passage aux Archives nationales, en tant que conservateur, il devient professeur au lycée d'Orélans, au début des années 1960.

 

Après deux années de recherches au CNRS, Jean Favier poursuit sa spécialisation en histoire du Moyen-Âge, et devient rapidement maître de conférence à l'université de Rennes, puis à Rouen, avant de s'exporter dans la capitale. À partir du milieu des années soixante et jusqu'en 1997, il cumulera les fonctions de directeur d'études à l'École pratique des hautes études et de professeur à la Sorbonne.

 

Parallèlement, la bibliographie du chercheur prend de l'ampleur : en 1963, sa thèse de l'École des chartes, Un conseiller de Philippe le Bel : Enguerran de Marigny, est publiée aux éditions PUF, et l'auteur enchaîne les ouvrages consacrés à son domaine de prédilection. De Marco Polo à Christophe Colomb (1968) ou Paris au XVe siècle (1974) se succèdent ainsi en librairie. Dès 1973 et jusqu'en 1997, il dirige la Revue historique.

 

En 1975, il devient directeur général des Archives de France et directeur des Archives nationales, pour les quinze années suivantes. En 1994, il quitte ses fonctions pour devenir président de la Bibliothèque nationale de France. C'est sous son mandat que sera notamment inauguré le site François Mitterrand, dans le XIIIe arrondissement de Paris.

 

Depuis 1985, Jean Favier était membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres. Il fut décoré de la Grand-croix de la Légion d'honneur en 2010, et était porteur de la Grand-Croix de l'ordre national du Mérite. Il fut également nommé Commandeur de l'ordre des Palmes académiques et Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres.

 

Ses obsèques auront lieu le 4 septembre en l'église Saint-François-Xavier, dans le VIIe arrondissement de Paris.