Mort de l'auteur mexicain Daniel Sada, à Mexico

Clément Solym - 21.11.2011

Edition - International - Daniel Sada - décès - Mexique


Les éditions Les Allusifs viennent de nous informer d'un communiqué émanant du ministère mexicain de la culture, faisant part du décès de l'auteur Daniel Sada, à 58 ans.

 

Le même jour, il venait d'être récompensé par le Ministère de l'Éducation mexicain du prestigieux Prix national des Sciences et des Arts, « la reconnaissance la plus importante accordée par le gouvernement mexicain pour vanter les contributions remarquables des Mexicains au développement national », précise Les Allusifs.


En 1992, Daniel Sada avait remporté le prix Villaurrutia Xavier de l'Institut National des Beaux-Arts (INBA). Son roman intitulé Casi nunca lui avait quant à lui valu le prestigieux prix Herralde en 2008.


Ce poète, essayiste et romancier laisse derrière lui une oeuvre importante, truffée de références au parler du nord du Mexique et ayant souvent pour cadre ses villages. Explorant les limites des genres, entre prose et poésie, langage oral et langage écrit, il a décloisonné le castillan le plus académique en le mêlant aux expressions populaires.

 

Le Conseil National pour la Culture et les Arts a annoncé la mort de l'écrivain samedi, via son compte Twitter, et l'ensemble de la communauté des écrivains mexicains s'est dite bouleversée par la nouvelle. L'auteur et critique Sandra Lorenzano a déclaré que, pour se souvenir, rien ne remplaçait la lecture de son oeuvre.


Trois de ses textes ont été traduits en français : L'odyssée barbare, aux éditions Passage du Nord Ouest (2009), in Des nouvelles du Mexique, aux éditions Métailié (2009) et L'une est l'autre, traduction Robert Amutio, aux éditions Les Allusifs (2002).

 

 

Retrouver les livres de Daniel Sada, sur Comparonet